Aller au contenu principal

Des formations pour réduire la fracture numérique

La chambre d'agriculture propose aux agriculteurs de se former au numérique et aux multiples possibilités qu'offrent ces nouveaux outils sur l'exploitation. Constitués de stagiaires de même niveau, les groupes permettent à chacun de progresser à son rythme.

Producteurs de lait dans la région de Brest, François Prigent et Christian Lannuzel ont participé l'an dernier à la formation numérique proposée par Yann Primo, animateur Res'agri.
Producteurs de lait dans la région de Brest, François Prigent et Christian Lannuzel ont participé l'an dernier à la formation numérique proposée par Yann Primo, animateur Res'agri.
© Chantal Pape

Traite robotisée, déclaration Pac, courriers de l'administration... qu'on le veuille ou non, impossible, aujourd'hui, de faire sans le numérique sur les exploitations agricoles ! "C'est la raison qui a poussé la chambre d 'agriculture, il y a plusieurs années déjà, à proposer des formations sur le sujet", indique Yann Primo.

Reprendre les bases

"Aujourd'hui, on peut échanger par mail, trouver de l'info sur Internet, stocker ses archives sur un cloud, utiliser de nombreuses applis sur son smartphone", énumère l'animateur de Res'agri. "En quelques années, ce dernier est devenu notre couteau suisse, rajoute Jean-Jacques Déniel, élu à la chambre d'agriculture, où il se charge des nouvelles technologies. J'y consulte la météo, les alertes culture... C'est un bureau qui me suit partout, glissé dans la poche de mon bleu". "A la Cuma, il nous permet de gagner un temps précieux, explique Christian Lannuzel, producteur de lait à Plourin Ploudalmézeau. On sait où est le matériel, s'il est disponible...".

"Les possibilités offertes par les nouvelles technologies vont en s'accélérant, résume Yann Primo. Mais pour en profiter vraiment, il faut commencer par se former". Car ce qui peut paraître naturel aux plus jeunes des chefs d'exploitation, nés une souris à la main, l'est nettement moins pour les 45-60 ans. Une fracture numérique que la chambre d'agriculture ne veut pas laisser s'installer.

"L'ordinateur, le smartphone, je m'en servais un peu", reconnaît François Prigent, producteur de lait à Lanildut, installé avec sa soeur. Mais c'est parce qu'il n'est pas très à l'aise qu'il décide de s'inscrire à une formation de deux jours, l'an passé. Une formation qui reprend les bases, en commençant par ouvrir une adresse sur gmail. "Ca permet de revoir le nom à donner à son compte, le mot de passe..., liste Yann Primo. Puis d'avoir accès à une multitude de services, via Google". A commencer par la sauvegarde de tous ses contacts. "Ils ne seront pas perdus même si le téléphone tombe dans la fosse à lisier...".

A tête reposée

Si la formation s'adapte aux emplois du temps des agriculteurs, en privilégiant des séances courtes, de 10h à 16h, elle leur demande, en contrepartie, d'appliquer à la maison ce qui a été appris en cours. "Je leur propose 5 défis, détaille Yann Primo. De m'écrire via leur nouvelle adresse mail, puis de me faire suivre des photos enregistrées sur l'ordinateur, des infos repérées sur Internet... Ce qui demandera 5 minutes à certains, une demi-heure à d'autres". Mais le bénéfice est immédiat. "Une fois qu'ils l'auront testé à tête reposée chez eux, ils ne l'oublieront plus".

Les défis vont crescendo et, deux mois après la fin de la formation, c'est grâce à une visio-conférence que se fait le bilan. "Chacun se connecte. On échange sur les acquis des uns et des autres. On fait le point ce qui aurait pu être amélioré, pour les prochaines sessions. Et le compte-rendu est écrit au fil des deux heures que dure la réunion".

C'est aussi l'occasion d'imaginer une suite à la formation, en fonction des besoins des uns et des autres. "Ce peut être le classement et l'archivage électronique de tous les documents de l'exploitation, par exemple, indique Yann Primo. En adoptant une méthode qui soit ensuite partagée avec toutes les personnes travaillant sur l'exploitation, associés ou salariés, pour que chacun puisse facilement s'y retrouver". Des formations que François et Christian comptent bien suivre. "Peut-être plus ma soeur que moi, reconnaît le premier. C'est elle qui se charge des tâches administratives sur l'exploitation". "Nos enfants se moquent un peu de nous quand on démarre, indique le second, un sourire au coin des lèvres. Mais on progresse...".

 

 

Pratique

 

Les prochaines formations sur le numérique auront lieu :

- utiliser internet avec facilité pour sa messagerie et ses recherches, les 7 et 21 février, 28 février et 14 mars, 5 et 19 mars,

- organiser son bureau pour en faire un outil de pilotage stratégique les 5 et 26 février.

Le lieu, Brest, Landivisiau ou Morlaix, sera fixé en fonction de l'origine géographique des participants.

Renseignements complémentaires et inscription auprès de Yann Primo, au 02 98 41 33 00.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité