Aller au contenu principal

Des outils à la dimension de la tâche

© Terra

Dimanche auront lieu les élections municipales. La commune n'est pas un lieu d'orientation pour l'agriculture. Mais c'est souvent un lieu où des freins apparaissent : construction d'un bâtiment, circulation des engins, consommation de foncier. Alors que l'impact - négatif comme positif - peut être très fort pour l'économie locale, les agriculteurs perdent pieds dans ces lieux essentiels de décisions pour les questions quotidiennes.

Avril verra l'Assemblée nationale étudier la loi d'avenir de l'agriculture en seconde lecture. Le projet initial manquait totalement de souffle et d'ambition. Comment reconquérir le marché national, comment aborder les marchés internationaux, avec les charges et les lourdeurs administratives françaises ?

Juin verra un nouveau Parlement européen élu. Le Parlement est maintenant une instance co-décisionaire, sur le budget,la PAC, l'environnement … Il a de plus en plus de pouvoir, mais ne l'a pas utilisé par exemple pour régler la question des distorsions de concurrences sociales entre Etats.

Il faudrait de plus ajouter à ce tableau le pacte d'avenir breton, qui orientera pour les cinq années à venir l'essentiel des budgets régionaux et du contrat de plan Etat Région.

Nous sommes aujourd'hui à une période charnière. Pourtant, deux préalables majeurs ne semblent pas à ce jour avoir été levés. Le premier : quelle ambition fixons-nous à notre agriculture ? Le second : qu'est-ce qu'un agriculteur aujourd'hui ? Quel type d'agriculture voulons-nous promouvoir pour demain ?

L'agriculture bretonne a de tous temps été ouverte au monde. Lui couper les ailes et la restreindre à son seul espace local, c'est la condamner à la régression, à la décroissance. La dessiner ouverte, c'est lui permettre d'accueillir de nouveaux agriculteurs et de nouvelles formes d'agriculture.

Des marchés existent, d'autres émergent, des perspectives nouvelles se dessinent. Il serait irresponsable de ne pas en tenir compte au moment où se définissent les outils d'orientation pour demain. Répondre aux attentes du marché, c'est entendre les demandes de la société, en volume, en qualité, en environnement, en emplois. C'est très probablement hausser encore la formation pour prendre en compte ces enjeux, c'est professionnaliser les démarches de production, et de certification.

L'avenir de l'agriculture peut se dessiner en mode positif. Mais les outils d'accompagnement et d'orientation doivent être dimensionnés à la tâche à accomplir.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité