Aller au contenu principal

Ferme Finistère
Des productions animales en forte baisse

En 10 ans, les volumes de production ont chuté dans toutes les productions animales finistériennes, hormis en porc. Le point avec Anne Bras, économiste à la chambre d'agriculture.

Anne Bras, chargée d'études en économie à la chambre d'agriculture.
Anne Bras, chargée d'études en économie à la chambre d'agriculture.
© Terra

Pour une base 100 en 1997, la production porcine est estimée, fin 2008, à 111, avec une augmentation de 1,8% entre 2007 et 2008, un peu supérieure, 3,3% en Côtes d'Armor, 2,1% au niveau mondial. "Mais la flambée du prix des céréales a provoqué l'explosion du coût alimentaire, et des réductions significatives de cheptel au sein de l'Union européenne", rappelle Anne Bras, chargée d'études en économie à la chambre d'agriculture. Une réduction qui n'a pas suffi à redresser les cours, plombés par la crise financière depuis le dernier trimestre 2008.

Lait : l'exception 2007-2008

En lait, quotas obligent, la production reste stable, oscillant entre 100 et 102. Sauf en 2008 ! "En fin d'été 2007, on a annoncé aux producteurs qu'ils pouvaient faire 15% de lait en plus, rappelle Anne Bras. Or, ils n'avaient ni les effectifs ni les fourrages". La situation s'inverse à l'automne et la production fait un bond : + 11% en janvier 2008, + 20% en février, + 17% en mars ! "Toutes les génisses ont été gardées, des vaches rachetées à prix d'or, des réformes retardées..."
"Pendant des années, on a martelé aux producteurs de maîtriser les coûts alimentaires. Il a suffi de rajouter un peu de concentrés et la production est repartie à la hausse". Sans oublier un prix du lait incitatif. "Le prix était là, ils avaient l'autorisation de produire plus : ça faisait longtemps qu'ils attendaient ça !". Une situation qui n'a duré que jusqu'à la fin de la campagne laitière ! "Il a fallu à nouveau mettre le pied sur le frein". Ce qui explique, fin 2008, une hausse de "seulement" 6% ! "Cette campagne laitière a surpris tout le monde : les producteurs sont capables de réagir bien plus vite qu'on ne le pensait".

Oeuf : le poids des mises aux normes

En 10 ans, la production de volaille a fortement régressé, passant de 233 300 t en 1997 à 167 500 t en 2005, avant de se stabiliser puis de repartir à la hausse. Dans le même temps, les surfaces en bâtiments ont régressé de 40%.
La production d'oeufs est, elle aussi, en forte baisse, passant, en 10 ans, d'un indice 100 à 74. "Comme en porc, c'est une production très cyclique, explique Anne Bras. Et la mise en place des normes bien-être a incité un certain nombre de producteurs à cesser leur activité". Des normes qui vont encore se durcir à l'horizon 2013. "Il est à craindre qu'on perde encore de la production".

Deux fois moins de veaux

Ce sont aussi, en partie, les mises aux normes qui ont eu raison d'une bonne partie de la production de veaux de boucherie dans le Finistère, passée de près de 13 000 t à la fin des années 90 à 6 300 t en 2008. "C'est aussi une filière très dépendante des aides, et qui a dû subir la très forte hausse du prix de la poudre de lait en 2007".
La production de viande de gros bovins a pratiquement diminué de moitié en 10 ans. "Il faut y voir la diminution régulière du nombre de vaches laitières, induisant autant de vaches de réforme et de veaux en moins, analyse Raymond Barré, conseiller viande bovine. Et les broutards exportés ont fortement progressé, le découplage de la prime aux bovins mâles ayant incité bon nombre d'éleveurs à arrêter l'engraissement".

 

En pratique

Ces chiffres sont parus dans "Finist'éco 2009", publié par la Cocef, la conférence des chambres économiques du Finistère, qui réunit la chambre d'agriculture, la chambre des métiers et de l'artisanat et les chambres de commerce et d'industrie.
La brochure est disponible au prix de 15 € auprès de la chambre d'agriculture, au 02 98 52 49 97.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité