Aller au contenu principal

Des Promo CUMA- JA

Remises tarifaires et période d'essai, telles sont les promotions qu'initie le réseau départemental des Cuma. Une opération de séduction vers les jeunes installés pour recruter de nouvelles forces vives tout en leur garantissant la maîtrise de leurs charges de mécanisation.

 

 

 

Pour qui ? Pour tous les jeunes dans leur cinq premières années d'installation. Pourquoi ? "Parce que réduire les charges de mécanisation, c'est notre affaire et que nous avons besoin pour demain de futurs adhérents", répond avec pragmatisme Michel Le Roch, président de la Fédération départementale des Cuma du Morbihan. Alors, le réseau  a décidé de généraliser et de formaliser ce que certaines de ses coopératives d'utilisations de matériels agricoles réalisaient déjà. A savoir d'offrir des tarifs préférentiels à de jeunes recrues. "L'installation est une période cruciale. L'achat de matériel peut impacter de manière très préjudiciable la santé économique de l'exploitation. La mécanisation, c'est 50 % des charges de structures", pointe l'éleveur de Loqueltas qui ne cache pas son inquiétude de voir exploser les charges de mécanisation.  "Il y a trop peu de filtres et de clignotants sur ce sujet lors du parcours à l'installation" regrette t-il.

 

"Essayer la Cuma, c'est l'adopter"

 

Avec l'établissement de ces remises tarifaires, c'est un coup de pouce à destination des jeunes qui est salué par Nicolas Chesnin, président des Jeunes Agriculteurs. "Le contexte n'est pas facile. C'est bien d'avoir cette ouverture des Cuma vers les jeunes car nous nous battons pour des exploitations viables mais aussi vivables. C'est plus rentable d'être en Cuma mais en plus, cela permet de dégager du temps pour l'élevage, la famille ou la prise de responsabilités" renchérit-il.  Complémentaire à la dotation spécifique JA, cette action devrait permettre aux jeunes installés de limiter leurs investissements individuels en adhérant aux Cuma existantes, "mais également d'intégrer les groupes d'agriculteurs. Faciliter les échanges, c'est créer une dynamique sur le terrain et du développement local",  estime Michel Le Roch qui espère en favoriser la formule "essayer la Cuma c'est l'adopter", mais également encourager les Cuma à bien accueillir les jeunes pour transformer l'essai de l'adhésion.

Claire Le Clève

 

 

 

 

 

Comment ça marche ?

Signature d'une "convention pour une période d'essai de deux ans "entre une Cuma et un jeune agriculteur installé depuis moins de 5 ans

La Cuma s'engage à une remise tarifaire de 5 à 10 % sur le chiffre d'affaires réalisé les deux premières années (Hors battage et ensilage) sur l'activité induite par l'installation du jeune. Et à une remise supplémentaire de 5 à 10 % à l'adhésion définitive du jeune sur le chiffre d'affaires des 2 premières années.

La FDCUMA s'engage à verser une prime d'accueil Jeune Agriculteur, soit 20 % de la cotisation annuelle de la Cuma à la FD dès la première convention signée sur l'année.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité