Aller au contenu principal

Des salariés formés à l’utilisation du robot de traite

C’est la troisième session de formation du genre. Elle a été organisée au centre de formation de Kérel à Crédin (56), fin mai. Trois jours pour se familiariser à l’utilisation du robot de traite.

Les stagiaires présents pour cette session de formation au robot de traite.
Les stagiaires présents pour cette session de formation au robot de traite.
© Terra

Ils sont six hommes et deux femmes tous salariés venant de services de remplacement ou d’exploitation, qui durant trois jours, ont abordé avec des représentants des deux marques leader sur le marché, les fonctionnalités d’un robot de traite. Objectif affiché : se sentir plus en confiance le jour d’un remplacement sur un élevage à traite robotisée. Ils témoignent.

L'envie d'aller plus loin

Didier, 48 ans est salarié depuis cinq ans sur une exploitation déjà équipée de deux robots de traite. Il avait dans un premier temps prévu de participer à une journée de perfectionnement, annulée faute de participants. L’AEF de Vannes lui a proposé de s’inscrire à cette session d’initiation et Didier a trouvé profitable de pouvoir reprendre l’ensemble des bases de cette technique. Pari réussi, il est ressorti ravi de ces trois jours de pratique : "Je suis heureux d’avoir pu partager et confronter avec d’autres salariés mes appréhensions et d’avoir eu toutes les réponses techniques des intervenants spécialisés". Pour passer à l’étape suivante en approfondissant ses connaissances sur le logiciel, David attend avec impatience l’automne pour s’inscrire à la formation de perfectionnement qui aura lieu au centre de Kérel !

La conduite facilitée

Dominique Mahé, 44 ans, est salarié au Sérémor depuis vingt ans et il connaissait la réputation du centre de Kérel. Il a participé à la première session de formation il y a un an. Il n’avait aucune expérience (autre que de la découverte) lors de son arrivée. "J’avais le souhait de découvrir ce qu’était un robot de traite, son fonctionnement, les principales manipulations mais aussi comment appréhender un élevage équipé de la sorte". Fort de cette expérience, Dominique est sorti reboosté avec toutes les réponses à ses interrogations. "Contrairement aux idées reçues, je me suis rendu compte qu’il n’était finalement pas si compliqué d’utiliser un logiciel de pilotage pour le robot et que la conduite d’élevage en était finalement largement facilitée". Dominique a eu la chance de mettre en pratique les acquis de sa formation dans les jours qui ont suivi, grâce à une mission de remplacement sur un élevage de 140 vaches laitières. "J’ai utilisé très rapidement l’ensemble des outils remis par les intervenants (manuels simplifiés d’utilisation, clés USB…). Cela m’a permis d’appréhender cette mission de remplacement beaucoup plus sereinement, j’avais pleinement confiance en mes capacités".

Côté intervenants

De son côté, le service élevage FMS Lely France réalise chaque année une dizaine de journées de formation à destination des agents de remplacement, notamment dans l'Ouest de la France en collaboration avec des partenaires comme les chambres d’agriculture. "L'objectif est de fournir aux salariés les compétences nécessaires pour intervenir efficacement et en autonomie sur un élevage robotisé. Cela passe notamment par l'apprentissage de la routine quotidienne de l'éleveur, robot de traite et logiciel T4C", relève Colas Sintive, consultant élevage Lely France. Même approche depuis 2009 pour l’équipe technique VMS de Glédel Elevage, dont Sébastien Rouaud responsable, forme également des éleveurs, des étudiants ou des salariés des services de remplacement, dans le cadre de partenariats avec les organismes de formation des chambres d’agriculture (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Morbihan) et le FDCeta d’Ille-et-Vilaine. L’établissement propose à ce jour deux formations sur l’utilisation du VMS et l’exploitation du logiciel Delpro (niveaux débutant et intermédiaire). C’est ainsi que, depuis 2009, plus de 250 personnes ont été formées.

Devant la progression des installations de robots de traite, formateur et intervenants s’accordent à dire qu’il est aujourd’hui primordial de former les salariés, notamment les agents de remplacement, à ces nouvelles technologies. Ils y sont et y seront de plus en plus confrontés à l’avenir pour la production laitière.

info

Utilisation du robot de traite (3 jours) :

- Crédin (56) : 27, 28 et 29 novembre 2017

- La Bouéxière (35) : 18, 19 et 20 décembre 2017.

Perfectionnement (1 journée) à Crédin (56) :

- De Laval : 5 décembre 2017

- Lely : à déterminer décembre 2017

Pour tout renseignement, contactez Lauriane Le Gaillard au 02 97 51 55 28.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité