Aller au contenu principal

Réduire les phytosanitaires à Kerguéhennec (56)
Des solutions concrètes présentées les 3 et 4 juin

10 ans pour réduire de 50 % l'usage des produits phytosanitaires, c'est le challenge que fixe le Grenelle de l'environnement. Pour y répondre la profession agricole bretonne *, décline son plan opérationnel Ecophyto Bretagne. Dès les 3 et 4 juin, à Kerguéhennec (Bignan, Morbihan) seront présentées les solutions concrètes : forum, ateliers, parcelles d'essais, matériel....et les pistes d'avenir.

10 ans pour réduire de 50 % l'usage des produits phytosanitaires, c'est le challenge que fixe le Grenelle de l'environnement. Pour y répondre la profession agricole bretonne *, décline son plan opérationnel Ecophyto Bretagne. Dès les 3 et 4 juin, à Kerguéhennec (Bignan, Morbihan) seront présentées les solutions concrètes : forum, ateliers, parcelles d'essais, matériel....et les pistes d'avenir.

« En Bretagne en 5 ans, entre 2001 et 2006, le poids des matières actives épandues sur maïs et céréales a diminué de 45 %. la profession agricole n'a pas attendu le Grenelle pour se préoccuper du phénomène. Cela fait 25 ans qu'on y travaille », notent en coeur Louis Jestin, chef du pôle Agronomie des Chambres d'agriculture de Bretagne et Georges Galardon, président adjoint de Coop de France Ouest.

Un travail de fond qui semble porter ses fruits. Pour preuve d'une attitude que la profession qualifie de volontaire ou « pro active » en matière de réduction de l'utilisation des phytosanitaires, il y a les courbes. Et elles sont à la baisse sur l'évolution des fréquences de dépassement de la norme de potabilité des rivières du réseau Corpep. Région sensibilisée depuis longtemps à la préservation de la ressource en eau, la Bretagne devra se mettre au diapason du volet phytosanitaire du Grenelle de l'environnement. « En Bretagne, nous sommes 24 organisations professionnelles (X), à nous être mises autour de la table avec l'administration pour mettre en place ce programme Ecophyto 2018, adapté aux spécificités bretonnes ». Un programme global décliné en trois volets, recherche, développement et formation.

 

Moins 50 %, « si possible »

L'objectif de ce plan Ecophyto est de réduire de manière significative l'usage des produits phytosanitaires. Le calendrier est fixé dans le marbre, il va 2008 à 2018, avec un objectif de baisse de 50 % en 10 ans. "Nous le ferons si possible, et c'est important car même si on n'atteint par ce taux, c'est un challenge à relever, il faut s'y engager en explorant toutes les voies » note Louis Jestin. Mais l'équation reste complexe. « Mettre moins de produits phytosanitaires, on sait faire. Mais en mettre moins tout en augmentant la production en quantité et en qualité pour nourrir la population, ça c'est difficile », insiste Georges Galardon. D'où ce rendez vous « de la recherche appliquée » les 3 et 4 juin prochain à la station expérimentale de Kerguehennec dans le Morbihan. Deux journées à destination des agriculteurs mais aussi des techniciens, conseillers, enseignants et étudiants. Forum du matin, atelier et démonstrations de l'après midi devraient permettre de découvrir bon nombre de solutions concrètes pour optimiser, dès aujourd'hui, l'utilisation des produits phytosanitaires et de dessiner les techniques qui, à l'avenir, permettront une meilleures protection des cultures.

 

 

Encadré

Au Programme des 3 et 4 juin

-Le matin : Forum de 9h30 à 12h30

-Restitution d'une étude Inra (Inra)

-Leviers d'une protection des cultures efficace (Crab)

-Valorisation des biotechnologies (Arvalis-institut du végétal)

-Intérêt des rotations (crab)

-Les technologies de prise de décision (Arvalis institut du végétal)

-Raisonnement optimisé de la protection phyto (coop de france)

-Repas sur place 12h30 13h45

-Ateliers de 14h à 16h

-Blé : protection avec conduite à bas niveau d'intrants

-Blé : quels outils d'aide à la décision

-Maïs : combiner les techniques de désherbage

-Colza : produire avec moins de phytosanitaires

-Haricot : promouvoir les méthodes alternatives

-Matériel : bien utiliser l'éventail à disposition

-Santé des utilisateurs : prévenir les risques d'utilisation

-4 démonstrations 16h 17h

-fonctionnement du pulvérisateur

-pulvérisateur assisté par GPS

-binage du maïs avec bineuse frontale

-binage des céréales piloté par caméra

-Programme spécial pour les élus et les responsables des collectivités locales le 4 juin après midi.

Les partenaires

Journées organisées par les Chambres d'agriculture de Bretagne, Arvalis, Coop de France Ouest, Négoce Ouest en collaboration avec Inra, Proléa Cétiom, Unilet, FRCuma, Crodip, MSA, UOPLI, Féredec, BCLO, BCL 35, FRGeda, Union des GVA, FRCivam, Ibb....

  • Titre
    Je m'abonne
    Body
    A partir de 9.90€/mois
    Liste à puce
    Accédez à tous les articles du site Terra
    Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
    Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
    Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
    Sous-titre
    Vous êtes abonné(e)
    Titre
    IDENTIFIEZ-VOUS
    Body
    Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
    Sous-titre
    Vous n'êtes pas abonné(e)
    Titre
    Créez un compte
    Body
    Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

    Les plus lus

    Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
    Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
    "Une démarche remplie d’espoir et de sens"
    Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
    Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
    Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
    La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
    Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
    Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
    Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
    Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
    Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
    Publicité