Aller au contenu principal

Réunions cantonales FDSEA
Des thèmes ancrés au territoire

Menu copieux et fortement ancré au territoire de Josselin et Rohan pour la réunion cantonale de la FDSEA qui s'est déroulée jeudi soir à Guillac. En point d'orgue, le dossier environnement sur l'Oust moyen son prévisible classement en ZSCE* . "Globalement sur 10 ans, la situation s'est améliorée" note Etienne Ariaux , pointant la courbe de l'évolutions des teneurs en Nitrates à Rohan. "Mais pas suffisamment", enchaîne le responsable du service environnement de la Chambre d'agriculture du Morbihan venu présenter, à la cinquante d'adhérents des cantons de Rohan et Josselin, le dossier environnemental qui pèse sur ce territoire. En jeu, la qualité des eaux sur les prises d'eau potable situées sur l'Oust Moyen où se profilent de nouveaux enjeux pour la profession agricole. Pour garantir le respect de la réglementation (eau à moins de 50 mg de NO3/l , dépassement maximum de 19 jours par an), parce que les programmes nationaux, puis territoriaux volontaires n'ont pas donnés les résultats escomptés, arrive en 2011 le ZSCE. Et ce programme territorial sera obligatoire. Finie la ZES, voici la Zone Soumise à Contraintes Environnementales*, dispositif issue de la Loi sur l'eau avec un chiffre de 140 unités d'azote total qui fait peur. Objectif : "0 dépassement à 50 mg" précise Etienne Ariaux. "La délimitation du zonage se fera au 1er trimestre 2011, et le programme d'actions avant fin 2011, l'Etat dirigera avec un comité de pilotage". Un programme concerté et adapté au territoire "Il faudra que la profession agricole soit présente et s'y implique pour avoir des actions concrètes", met en garde Pascal Nizan, responsable de l'équipe cantonale. En ligne de mire le GBO et "des actions proposées où personne ne va", dénonce un éleveur dans la salle. "Il faut qu'on y écoute plus la profession", lance un autre dépité. "Il y a des mesures pour lesquelles les financeurs ne veulent pas suivre", botte en touche Joseph Sanson, président de l'association de Bassin Versant de l'Oust moyen. "On doit quand même être en mesure de trouver des mesures atteignables par nous et raisonnables pour les financeurs", s'indigne Thierry Coué, vice président de la FDSEA soulignant l'inadaptation de la MAE 140. "Pour 2011, il faut avoir un programme concerté et définir quelles actions appliquer majoritairement sur notre territoire qui soient efficaces et que l'on propose aux financeurs et pas l'inverse", insiste Pascal Nizan pour qui, à terme, le risque est de voir "remise en cause toute une économie et quand elle aura disparue elle ne reviendra plus". Claire Le Clève Une réunion cantonale ancrée sur les problématiques du territoire auxquels ont participé une cinquantaine d'adhérents sous la houlette de Pascal Nizan et Thierry Coué.

Une réunion cantonale ancrée sur les problématiques du territoire auxquels ont participé une cinquantaine d'adhérents sous la houlette de Pascal Nizan et Thierry Coué.

 

Une réunion cantonale ancrée sur les problématiques du territoire auxquels ont participé une cinquantaine d'adhérents sous la houlette de Pascal Nizan et Thierry Coué.
Une réunion cantonale ancrée sur les problématiques du territoire auxquels ont participé une cinquantaine d'adhérents sous la houlette de Pascal Nizan et Thierry Coué.



Une réunion cantonale ancrée sur les problématiques du territoire auxquels ont participé une cinquantaine d'adhérents sous la houlette de Pascal Nizan et Thierry Coué.
© claire le clève

"Globalement sur 10 ans, la situation s'est améliorée" note Etienne Ariaux , pointant la courbe de l'évolutions des teneurs en Nitrates à Rohan. "Mais pas suffisamment", enchaîne le responsable du service environnement de la Chambre d'agriculture du Morbihan venu présenter,  à la cinquante d'adhérents des cantons de Rohan et Josselin, le dossier environnemental qui pèse sur ce territoire. En jeu, la qualité des eaux sur les prises d'eau potable  situées sur l'Oust Moyen où se profilent de nouveaux enjeux pour la profession agricole. Pour garantir le respect de la réglementation (eau à moins de 50 mg de NO3/l , dépassement  maximum de 19 jours par an), parce que les programmes nationaux, puis territoriaux volontaires n'ont pas donnés les résultats escomptés, arrive en 2011 le ZSCE. Et ce programme territorial sera obligatoire. Finie la ZES, voici la Zone Soumise à Contraintes Environnementales*, dispositif issue de la Loi sur l'eau avec un chiffre de 140 unités d'azote total qui fait peur. Objectif : "0 dépassement à 50 mg" précise Etienne Ariaux.  "La délimitation du zonage se fera au 1er trimestre 2011, et le programme d'actions avant fin 2011, l'Etat dirigera avec un comité de pilotage".

 

Un programme concerté et adapté au territoire

"Il faudra que la profession agricole soit présente et s'y implique pour avoir des actions concrètes", met en garde Pascal Nizan, responsable de l'équipe cantonale. En ligne de mire le GBO et "des actions proposées où personne ne va", dénonce un éleveur dans la salle.  "Il faut qu'on y écoute plus la profession", lance un autre dépité. "Il y a des mesures pour lesquelles les financeurs ne veulent pas suivre", botte en touche Joseph Sanson, président de l'association de Bassin Versant de l'Oust moyen. "On doit quand même être en mesure de trouver des mesures atteignables par nous et raisonnables pour les financeurs", s'indigne Thierry Coué, vice président de la FDSEA soulignant l'inadaptation de la MAE 140. "Pour 2011, il faut avoir un programme concerté et définir quelles actions appliquer majoritairement sur notre territoire qui soient efficaces et que l'on propose aux financeurs et pas l'inverse", insiste Pascal Nizan pour qui, à terme, le risque est de voir "remise en cause toute une économie et quand elle aura disparue elle ne reviendra plus".

 

Claire Le Clève

 

Une réunion cantonale ancrée sur les problématiques du territoire auxquels ont participé une cinquantaine d'adhérents sous la houlette de Pascal Nizan et Thierry Coué.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité