Aller au contenu principal

Didier Guillaume fustige des prix du lait trop bas

© TW

Didier Guillaume a reconnu le 2 mai devant des éleveurs que le prix du lait n'était pas à la mesure des attentes suscitées par la loi EGAlim, en dépit des accords passés par plusieurs industriels avec la grande distribution, rapporte l'AFP en marge d'une visite gouvernementale en Charente, où il accompagnait le Premier ministre. "Je vous le dis tranquillement, payer du lait à moins de 350 euros [les 1 000 l], ce n'est pas sérieux. Il faut changer le système. Payer du lait à 325 ou 330, ça ne va pas", a déclaré le ministre à des éleveurs laitiers. Le Premier ministre a quelque peu nuancé le propos gouvernemental, soulignant qu' "on ne parlait pas de petites transformations, mais de transformations profondes dans des circuits économiques complexes, dans un milieu où il y a de la concurrence".  "Donc, ce n'était pas facile", insiste-t-il. Le ministre de l'Agriculture a toutefois prévenu : "Ceux qui se sont engagés il y a 17 mois à faire remonter les revenus des agriculteurs devront rendre des comptes", assurant que le gouvernement ne "lâcherait rien"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité