Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Didier Guillaume à l'agriculture

© Sénat

"J'ai décidé de quitter la vie politique" avait annoncé Didier Guillaume le 16 janvier dernier sur sa page Facebook après avoir présidé  le groupe socialiste au Sénat. Dix mois plus tard, jour pour jour, il devient ministre de l'agriculture. Il prend donc la place de Stéphane Travert dans un ministère où il sera très attendu.

Didier Guillaume, un «spécialiste» nommé à l'Agriculture

Le sénateur de la Drôme Didier Guillaume a été nommé par l’Élysée le 16 octobre ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, en remplacement de Stéphane Travert. Didier Guillaume a été président du conseil général de la Drôme, premier département bio de France, pendant plus de dix ans, avant de devenir sénateur en 2008, et président du groupe socialiste. Ancien de conseiller du socialiste Jean Glavany lorsqu'il était ministre de l'Agriculture, rapporteur de la loi d'avenir agricole de Stéphane Le Foll en 2013, il est reconnu dans la Drôme comme à Paris comme un «spécialiste» de l'Agriculture. Après un départ raté de la vie politique en janvier 2018, cet ancien président du groupe socialiste au Sénat rejoint le groupe RDSE, constitué majoritairement de radicaux de gauche. Vis-à-vis du gouvernement Philippe, il a jusqu'ici adopté une position plutôt «constructive» ; par exemple il vote contre la motion de rejet en dernière lecture lors de l'examen du projet de loi Egalim. Au Conseil général de la Drôme, il a notamment porté l'initiative Agrilocal, pour l'approvisionnement de la restauration collective, qui rassemble aujourd'hui plusieurs dizaines de collectivités territoriales. Localement, il est reconnu par les différents syndicats pour avoir fortement soutenu au travers du conseil général l'arboriculture locale lorsqu'elle fut touchée par la sharka (maladie des arbres fruitiers). Pour la FDSEA de la Drôme, il a également fortement œuvré au maintien du TODE au début du mandat de François Hollande. Il est par ailleurs apprécié pour ses positions en faveur du pastoralisme sur le dossier des prédateurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité