Aller au contenu principal

Dimanche, premier tour des élections municipales

Après une année 2013 sans élections, 2014 comprendra deux rendez-vous électifs importants. Le premier, les 23 et 30 mars avec les deux tours des élections municipales et le second le 25 mai avec les européennes. Dimanche prochain, pour le premier tour des municipales, le nombre de candidats inscrits atteint un niveau record, preuve s'il en fallait que ce scrutin local continue de passionner même si l'une des grandes inconnues sera la participation.

L'évolution de l'abstention aux scrutins municipaux
L'évolution de l'abstention aux scrutins municipaux
© Terra

Dans la plupart des communes rurales et en particulier dans les plus petites, la plupart des listes sont a-politiques ou ne s'affichent d'aucune couleur politique. L'enjeu du scrutin sera donc bien un enjeu local, et ne devrait pas en théorie être perturbé par les "dossiers" nationaux.  Pour autant, verra t-on une inversion de la tendance à l'abstention enregistrée depuis les années 60 ? Rien n'est moins sûr .

Depuis des années, la baisse de fréquentation des isoloirs est devenue une constante aux scrutins locaux. Aux présidentielles de 2012, l'abstention avait été de 20% en Bretagne, elle était montée à 44,5% pour le second tour des législatives de 2012 (source ministère intérieur).

Les agriculteurs moins nombreux

Les agriculteurs représentaient 37% des maires en 1983 et seulement 15,6% au lendemain des élections municipales de 2008. De fait, ils doivent aujourd’hui défendre leur place dans les communes et leurs instances de décision. Pour beaucoup, c'est la capacité d’exercer leur métier qui est en jeu. Le président des entrepreneurs de travaux agricoles (FneDt), Gérard Napias, s’inquiète de voir les intérêts agricoles de moins en moins défendus dans les communes. "La circulation routière des engins agricoles devient de plus en plus difficile. Les aménagements routiers et urbains ne prennent pas en compte le gabarit des machines", regrette-t-il dans un communiqué :  "Ralentisseurs, chicanes, écluses, coussins, rond-point et autres installations destinées à contraindre les usagers à réduire leur vitesse fleurissent partout en France et pénalisent la circulation des machines agricoles".

Parce qu'il a souvent un lien de proximité et un rôle dans la vie quotidienne, le maire reste un personnage apprécié. Il intervient souvent au cœur des difficultés de voisinage, de voirie, dans des dossiers difficiles, sociaux, l'aménagement des rythmes scolaires, la cantine  etc.

Dans les communes, notamment les communes rurales, le maire reste un personnage essentiel , au cœur des sujets tels que le développement des activités économiques et le partage de l'espace.

On voit de plus en plus souvent aujourd'hui les agriculteurs se désinvestir des conseils municipaux. La nature ayant horreur du vide, de nouvelles classes de population prennent aujourd'hui en main les rênes des communes, les retraités bien-sûr  et souvent des catégories socio-professionnelles élevées. Le "pouvoir" change de mains et cet élément pourrait aussi contribuer à faire évoluer les rapports entre ruraux et néo-ruraux … dans le bon sens ?

"La campagne en manque de maires ?"

Vanik Berberian, président de l’Association des maires ruraux de France (Amrf)

"Tout est misé sur la ville, l’urbain, la métropole. Les textes de loi sont toujours dans le sens d’un développement de la zone urbaine. L'intercommunalité n’est pas la panacée. Ce n’est pas en additionnant quatre pauvres que vous faites un riche ! On peut mutualiser , mais il faudrait que les pouvoirs publics pensent différemment. Il y a un ministre de la ville mais pas de ministre de l’aménagement du territoire ! On raisonne toujours en nombre d’habitants, on oublie de raisonner en kilomètres. Plutôt que de favoriser un développement équilibré des territoires, on continue à concentrer les moyens et le travail dans les zones urbaines. il faut inverser ces données pour trouver un meilleur équilibre."

Propos recueillis par Noémie Debot-Ducloyer / Agra

 

 

"La surreprésentation des agriculteurs décline"

Julian Mischi, sociologue à l’Inra

"Entre 1983 et 2008, la part d’agriculteurs chez les maires français est passée de 37% à 15,6%.

Ce déclin se fait surtout au profit des cadres et professions intellectuelles supérieures, c’est-à-dire de catégories sociales aisées et fortement diplômées. Il se réalise également au profit des classes moyennes (les professions intermédiaires) et des employés, deux catégories sociales en forte progression dans les espaces ruraux et périurbains.

Les agriculteurs sont devenus un groupe minoritaire dans les espaces ruraux, où ils ne représentent désormais plus que 6 % des actifs. Les agriculteurs sont donc encore fortement surreprésentés dans les mairies. Les ouvriers, à l’inverse, constituent le groupe social le plus nombreux dans les campagnes mais peu sont maires. Ce déclin va se poursuivre car les maires se recrutent de plus en plus parmi les retraités : or, si les agriculteurs étaient très nombreux parmi cette catégorie, cela sera de moins en moins le cas à l’avenir."

Propos recueillis par Mathieu Robert / Agra

 

Xavier Beulin appelle les agriculteurs
à voter lors des Èlections municipales

Après avoir appelé les agriculteurs à s’engager sur les listes municipales, le président de la FNSEA Xavier Beulin a appelé, dans une lettre ouverte, les agriculteurs à aller voter lors du prochain scrutin. "Tous les sondages nous expliquent que l’abstention sera importante", explique le président de la FNSEA. "Plus que jamais je demande aux agriculteurs français de se rendre aux urnes, écrit-il, historiquement, le monde paysan vote plus que d’autres catégories professionnelles. Confirmons cette tendance". Depuis plusieurs décennies, la part des agriculteurs dans les conseils municipaux est en baisse.

 

Les Èlections municipales 2014 en chiffres

926 068 candidatures avaient été enregistrées par le ministère de l'intérieur pour le premier tour. Attention, même dans les communes de moins de 1000 habitants, il était nécessaire cette année d'enregistrer sa candidature pour être éligible.

1 candidat pour 49 électeurs ! Qui a dit que les Français ne s'intéressaient plus à la politique ?  Certaines professions sont de plus en plus représentées notamment … les retraités.

21 186 listes ont été constituées dans les 9 734 communes de plus de 1000 habitants

et 26 930 dans les communes de moins de 1000 habitants.

Seules 63 communes sont sans aucun candidat déclaré , dont 3 pour la Bretagne, en Côtes d'Armor.

Au total, dans les 4 départements bretons, 1267 mandats de maire sont donc "remis en jeu".

En 2012, 2 380 266 personnes étaient inscrites sur les listes électorales dans les 4 départements Bretons.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité