Aller au contenu principal

Distribution : un équilibre rentable entre rayons frais

Part des contributions de chaque rayon dans la grande distribution.
Part des contributions de chaque rayon dans la grande distribution.
© OFPM - infographie REUSSIR

 

"L'alimentaire reste aujourd'hui le cœur de la rentabilité de la grande distribution", constate Philippe Boyer, secrétaire général de l'Observatoire de la formation des prix et des marges lors de la présentation de leur rapport annuel qui présente les marges nettes par rayon alimentaire frais des grandes et moyennes surfaces (GMS). Ce travail met en évidence "de grands équilibres habituels entre rayons" qui restent toutefois assez disparates. En effet, seuls quatre rayons contribuent à rendre positive la marge nette des distributeurs  qui progresse de 0,4 % entre 2015 à 2016 à 1,70 e pour 100 e de chiffre d'affaires. C'est le cas des rayons volailles et charcuterie qui bénéficient d'un taux de marges brutes élevé et contribuent très fortement à la marge nette des distributeurs (respectivement 18 % et 46 %) en comparaison du poids de ces rayons dans le chiffre d'affaires de la distribution (respectivement 6 % et 16 %). Ces bons résultats permettent à "l'univers viande d'être globalement positif" en compensant "un rayon boucherie toujours en peine". En effet, la marge nette de la boucherie demeure négative en raison de frais de personnel importants liés à la découpe et l'élaboration des produits directement en magasin. Second contributeur à la rentabilité des GMS, le rayon fruits et légumes voit ses résultats s'améliorer grâce à une marge nette en progression d'un point par rapport à 2015.

Côté produits laitiers, "le rayon renoue avec des résultats plus habituels" grâce à une marge nette en augmentation de 1,4 % par rapport aux deux années précédentes, mais qui demeure "encore inférieure aux niveaux observés sur 2011-2013".

À l'inverse, le rayon boulangerie-pâtisserie-viennoiserie est un "rayon d'appel" à forte valeur ajoutée, mais qui opère une marge nette négative du fait "du poids de la main-d'oeuvre dédié". Dans l'ensemble, en pondérant les résultats des rayons par leurs poids dans les ventes, "l'alimentaire est encore un secteur relativement rentable comparativement aux autres rayons de la grande distribution", observe l'économiste, "distribution qui s'est fait tailler des croupières sur d'autres produits" par des enseignes spécialisées, notamment pour l'électroménager, et par le commerce sur internet.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité