Aller au contenu principal

Diversité en gammes

Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne.
Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne.
© Terra

S’il est une semaine où la relation entre les agriculteurs et les consommateurs est mise sous les projecteurs, c’est bien celle du rendez-vous annuel à la Porte de Versailles. Ne boudons pas cette occasion pour informer et communiquer sur l’excellence de notre agriculture régionale : le stand Terres et Mers de Bretagne constitue à ce titre une vitrine exceptionnelle du "bien manger made in Bretagne", avec nos amis pêcheurs et ostréiculteurs, avec notre partenaire Bienvenue à la ferme.

Mais veillons aussi à ce que cet événement ne se résume pas à cet éternel marronnier médiatique annuel.

Profitons-en pour mettre en perspectives et en vision stratégique tous les sujets d’avenir qui émergent à travers tous ces témoignages, reportages, dégustations, plateaux télé, débats et controverses …

C’est à l’épreuve des résultats des négociations commerciales que l’efficacité de la loi Egalim sera jugée. La filière laitière semble mieux s’en tirer que d’autres filières régionales. La loi a sûrement un rôle, le contexte de marché joue aussi pour une grande part. Nous l’avions affirmé en Bretagne, au moment des États généraux, le revenu des agriculteurs ne peut s’extraire, ni de la loi du marché, ni de la loi de la République.

Nous avions aussi affirmé la capacité de notre potentiel de production régional à satisfaire la diversité des attentes des consommateurs, et donc la diversité des marchés, en France, en Europe, et au-delà pour certaines productions ou certains produits.

Nous observons en effet un paradoxe : la production agricole est reconnue comme la plus qualitative et la sûre du monde, mais les Français en doutent ou l’ignorent.

C’est aussi à l’épreuve des relations améliorées ou dégradées dans le long terme avec les consommateurs et nos concitoyens que nous mesurerons l’effet de tous ces débats sociétaux, amplifiés, parfois à l’extrême, depuis ces mêmes États généraux.

Je ne suis pas certain que l’anglicisme "agribashing" soit bien compris, ni des agriculteurs, ni de nos concitoyens. Utilisons aussi la diversité de notre langue française pour faire de la pédagogie au quotidien sur la diversité de nos productions et de nos systèmes de production. Nous éviterons ainsi des débats d’initiés.

Je suis en effet convaincu que la richesse de l’agriculture bretonne, c’est d’abord sa diversité de gammes. Sans doute l’avions nous collectivement trop peu valorisée, c’est le moment de le faire, avec les acteurs économiques et politiques régionaux.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité