Aller au contenu principal

Doux : chaude atmosphère à Quimper

Il régnait une ambiance de changement d’époque, vendredi, autour du tribunal de commerce de Quimper, au moment de l’examen par les juges des offres de reprise ou de continuation du groupe Doux. Dans une atmosphère chaude, des salariés aux couleurs de leur centrale respective ont défilé bruyamment dans les rues de Quimper, avec, à leurs côtés, de nombreux éleveurs. Tout au long de la matinée, la tension était palpable aux abords du palais de justice de Quimper. On criait, on entendait "Doux ripoux" comme une ritournelle. Et on s’invectivait aussi parfois, entre les "pro" et les "anti". Parmi les centaines de manifestants, salariés, élus ou sympathisants, des dizaines d’éleveurs venus de toute la zone de production du groupe. Comme cet éleveur de Châteaulin spécialisé en poulet export pour le géant de la volaille. "J’ai tous mes lots (trois) impayés depuis le début de l’année, dit-il sans révéler son identité. Mais que voulez-vous, je suis livré en poussins, en aliment, le vide sanitaire reste au minimum (deux bâtiments de 1 200 m2 chacun), mais on n’a aucune information. On est totalement impuissant. Pour autant, je n’ai pas de préférence sur l’identité du futur intégrateur". Un autre éleveur, des Côtes d’Armor celui-là, et toujours aussi attaché à son anonymat, explique : "Je ne représente pas forcément la profession parce que je ne fais que quatre lots par an, faute d’un plan d’épandage suffisant et parce que je privilégie mon atelier lait". Sa motivation ? Avant toute chose récupérer sa créance de 12-13 000 €. Et soutenir éleveurs et salariés embarqués dans la même galère. Le tribunal de commerce de Quimper devait se prononcer ce mercredi 1er août. Texte et photo J. Piro

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité