Aller au contenu principal

Écoflux, une autre façon de sensibiliser à la qualité de l'eau

Depuis 1998, Écoflux sensibilise les jeunes des écoles d'agriculture du Finistère à la qualité de l'eau en leur demandant, une fois par semaine, de prélever des échantillons d'eau dans une rivière pour y analyser nitrate, silicate et phosphate. Le réseau devrait bientôt s'étendre à tout le territoire breton.

Qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, ils sont fidèles au rendez-vous ! Une fois par semaine, les élèves de quelques écoles d'agriculture du Finistère enfilent leurs bottes et partent avec leur professeur en direction d'une rivière proche de leur établissement. Leur mission ? Prélever de l'eau, qui sera ensuite analysée pour déterminer les teneurs en nitrate, phosphate et silicate.

Depuis 1998

"Écoflux a été lancé en septembre 1998 par des chercheurs de l'IUEM, l'Institut universitaire européen de la mer, basé à Plouzané, avec le soutien financier du conseil départemental du Finistère", rappelle Virginie Antoine, la coordinatrice.

La mission de ce réseau est avant tout pédagogique. "J'interviens en classe en début d'année scolaire pour présenter le cycle de l'eau et le cycle de la matière : l'azote épandu pour nourrir les plantes ou les silicates provenant de l'érosion des sols vont se retrouver dans les ruisseaux puis à la mer et y nourrir les micro-algues". C'est aussi l'occasion d'expliquer que la norme réglementaire des 50 mg/l de nitrates est à manipuler avec précaution... "Pour comparer les apports à la mer des bassins versants entre eux, la concentration ne suffit pas ! Il faut la relier à une notion de flux".

5 lycées

Après avoir compté jusqu'à sept établissements, le réseau Écoflux regroupe aujourd'hui les lycées agricoles de Suscinio, à Morlaix, de l'Aulne, à Châteaulin, de Bréhoulou, à Fouesnant, la Maison familiale de Morlaix et l'Ireo de Lesneven. Et qu'ils enseignent les mathématiques, la biologie, la chimie, l'agronomie..., Virginie Antoine s'appuie sur des professeurs motivés et volontaires. "Le réseau leur permet de donner un aspect plus concret à leurs cours". En fin d'année scolaire, elle intervient à nouveau, pour expliquer les résultats obtenus et à quoi ils ont servi. Et, grâce à des bénévoles qui prennent le relais des étudiants, les prélèvements se poursuivent durant les vacances scolaires ou les périodes de stage.

Bientôt dans les quatre départements bretons

Si l'objectif d'Écoflux est avant tout pédagogique, les résultats qu'il engrange année après année enrichissent ceux des différents réseaux de suivi de la qualité de l'eau : agence de l'eau, bassins versants, syndicats mixtes... "Ses données ont par exemple été utilisées lors de l'élaboration du plan algues vertes", indique Virginie Antoine.

Après plus de quinze ans de bons et loyaux services, Écoflux est à un tournant. "L'IUEM voudrait s'associer à l'Observatoire des sciences de l'univers de Rennes et unir ainsi les compétences scientifiques terre et mer". Le réseau devrait ainsi s'étendre d'ici peu aux quatre départements bretons, pour réaliser les prélèvements et, pourquoi pas, analyser d'autres paramètres tout en continuant à mobiliser jeune public mais aussi bénévoles associatifs, agriculteurs, pêcheurs, conchyliculteurs...

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PCAEA : des nouveautés dans les appels à projets qui viennent d’être ouverts
La Région Bretagne vient de lancer trois appels à projets 2021 du plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations…
Publicité