Aller au contenu principal

Ecotaxe : le péage de transit poids lourds adopté

Fortement controversé, le "péage de transit poids lourds", anciennement écotaxe, vient d'être adopté ce mercredi 25 juin par l'Assemblée nationale. La colère des acteurs concernés en Bretagne ne diminue pas.

Le nouveau péage concernera tous les camions de plus de 3,5 tonnes et s'étendra sur 4000 kilomètres du réseau routier français. La majorité socialiste a voté en faveur de cet amendement, à l'inverse de l'UMP et des écologistes qui ont, pour des raisons différentes, voté contre. Ce nouveau dispositif qui devrait rentrer en vigueur le 1er janvier 2015 ne fait pourtant toujours pas l'unanimité. Au contraire, la grogne des acteurs économiques concernés par cette taxe ne cesse d'amplifier.

"Véritable trompe l'oeil"

Pour la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) du Finistère, "il ne s'agit là que d'une écotaxe déguisée". La carte du réseau taxable de 4 000 km révélée par le gouvernement n'est en fait que la partie visible du nouveau système qui va être mis en place, à savoir une majoration forfaitaire obligatoire sur le prix du transport pour l'ensemble du réseau routier français. Autrement dit, le prix actuel de tout transport de marchandises, qu'il passe ou ne passe pas par une route écotaxée, sera augmenté de 2,5 %. Et concernant les 4 000 km de routes du réseau taxable, le barème moyen risque de se situer aux alentours de 13 centimes d'euro par kilomètre.

"Trop, c'est trop !"

Le Collectif des acteurs économiques bretons rejette fermement cette nouvelle taxe, qui ne fera qu'augmenter les coûts de transport des produits au détriment des producteurs. Ils craignent que cet amendement ne soit que le début d'un long processus, la taxe étant susceptible d'être revue à la hausse dans les années à venir. La FDSEA du Finistère, quant à elle, réaffirme sa volonté de voir l'écotaxe complètement supprimée, ajoutant que tant que les routes bretonnes ne resteront pas totalement gratuites, elle ne lâchera rien. Le mouvement des bonnets rouges initié en octobre 2013 contre le projet écotaxe n'est donc pas encore prêt de s'éteindre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité