Aller au contenu principal

Faute de financement
Effectifs bloqués pour les MFR

Journal interne, flash mob... : les maisons familiales rurales ne manquent pas d'idées pour fédérer les quelques 2 000 élèves qu'elles comptent à travers le département. Et déplorent de ne pouvoir en accueillir plus, faute de financement de l'Etat.

De gauche à droite : Georges Tiffay, président de la fédération départementale des maisons familiales rurales du Finistère, et Vincent Mathieu, directeur.
De gauche à droite : Georges Tiffay, président de la fédération départementale des maisons familiales rurales du Finistère, et Vincent Mathieu, directeur.
© MFR

"Depuis la rentrée 2011 et la rénovation des filières hippiques et services aux personnes, nos 11 établissements proposent un Bac pro en trois ans", explique Vincent Mathieu, le directeur de la fédération finistérienne des maisons familiales rurales. De la 4ième au BTS, ils accueillent 1 949 élèves. Et, forts de leurs résultats, plus de 90% de réussite aux examens et un taux d'emploi de 95%, ils aimeraient ouvrir plus largement leurs portes. "Malheureusement, nos effectifs sont bloqués par l'Etat".

 

Un projet fédérateur

 

En partenariat avec Ouest France et Bayard Presse, le journal des Maisons familiales a été lancé il y a un peu plus d'un an. "C'est un projet fédérateur, apprécie Vincent Mathieu. Chaque MFR a son comité de rédaction. Et la fourniture d'articles oblige à toucher à la prise de vue, la rédaction, la correction, la mise en pages...". Destiné aux élèves, aux parents, aux maîtres de stage..., il est diffusé deux fois par an, à 4 ou 5 000 exemplaires.

Cette année, plusieurs MFR ont travaillé sur le Mali. Spectacle de danse, création d'un mandala, écriture et mise en scène de contes, projections de films... ont permis aux uns et aux autres de découvrir une autre culture. "Des fonds ont aussi été recueillis. Et ont permis de mener à bien un projet d'ouverture de MFR au Mali".

Jamais en manque d'idées pour souder les groupes, les MFR se sont lancés un autre défi. D'abord initiés à la danse africaine dans leurs établissements, plus de 350 élèves se sont retrouvés à Guipavas pour un flash mob. "La chorégraphie aboutissait à la carte de l'Afrique, avec les couleurs du drapeau malien, détaille Vincent Mathieu, bluffé par le résultat. Bientôt, elle sera en ligne".

 

Des réussites personnelles ou professionnelles

 

L'assemblée générale de la fédération des maisons familiales, le 27 mars à Landivisiau, a également été l'occasion de mettre en avant quelques élèves. Comme Margot Stervinou (MFR de Landivisiau), championne de France de saut d'obstacles, Virginie Merrien (MFR de Plounevez-Lochrist), pompier volontaire, ou les médailles d'or aux olympiades des métiers, Pierre Gouez et Géry Caradec (MFR de Plabennec) en travaux paysagers, Glenn Kérébel (MFR de Landivisiau) en maréchalerie.

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité