Aller au contenu principal

Egalim : il est encore temps d'amender !

Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan.
Frank Guehennec, président de la FDSEA du Morbihan.
© Terra

À l’approche du vote du projet de loi pour "l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, et une alimentation saine et durable", le mot équilibre semble être oublié ! Au terme d’un nombre incalculable de réunions, d’ateliers et d’échanges au niveau national, mais aussi local avec notamment les parlementaires, le projet de loi qui sera étudié en séance plénière fin mai est bien loin des promesses du discours de M. Macron lors des conclusions des États généraux de l’alimentation à Rungis en octobre dernier !

Face à ce projet de texte, le réseau des FDSEA a tenté de faire porter des amendements pour améliorer le projet et se rapprocher de l’objectif initial de retour de la valeur dans les exploitations… Pas loin de 2 000 amendements, dont une quarantaine par le réseau, ont ainsi été présentés à la commission économique qui a finalisé le projet qui sera présenté en séance plénière… Malgré cela, les articles les plus importants qui auraient pu permettre un retour de la valeur dans nos exploitations ne sont que trop peu contraignants, notamment sur les relations commerciales et la prise en compte d’indicateurs de coûts de production dans les prix des produits agricoles ! De plus, de nombreux articles, issus des travaux du chantier 2 "pour une alimentation saine et durable" risquent de faire fleurir des coûts de productions supplémentaires et des contraintes nouvelles pour répondre à la sacro-sainte "montée en gamme".

Nos parlementaires et décideurs sont-ils donc si loin de nos réalités pour ne pas nous entendre ? Nous restons mobilisés pour faire valoir un réel retour de la valeur dans nos exploitations. Il reste un long chemin à faire pour que nos décideurs comprennent enfin que nous travaillons bien dans nos exploitations, quels que soient nos mode de production.

La montée en gamme ne rime à rien tant que nos produits ne seront pas achetés à leur juste valeur. Les consommateurs français ont une chance évidente de pouvoir trouver des produits alimentaires de qualité, issus de nos exploitations, de nos territoires, de nos savoir-faire et surtout répondant à toutes nos règles sociales et environnementales. Voilà ce que nous devons faire comprendre à nos décideurs ! Le challenge n’est pas simple et c’est pour cela qu’il faut faire savoir ce que nous faisons, comment nous produisons dans le respect de règles souvent plus contraignantes que dans de nombreux autres pays.

Tout cela à un prix, le prix de la reconnaissance et le prix du retour de la valeur dans nos fermes. Il viendra c’est certain, mais pour cela il faut frapper aux bonnes portes, avec les bons arguments. C’est ce que notre réseau essaie de faire chaque jour. Et même si les choses avancent trop doucement, elles avancent !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité