Aller au contenu principal

Race Normande
"Elle valorise tous les produits

Si le nombre d'élevages en Normande a diminué de près de 30 %, en 10 ans, le nombre de vaches inséminées, n'a régressé que de 10 % sur la même période. Une preuve pour les adeptes de la race que la Normande garde toutes ses qualités dans un contexte où valoriser tous les produits est essentiels. Démonstration le 7 juillet à St Gérand lors de l'assemblée générale.

 

 

A Gueltas, Nicolas Tartrou vient de rejoindre depuis 18 mois l'exploitation de la Ville Pérot où Etienne Moiziard a grandi parmi le troupeau de Normandes qu'avaient déjà choisi ses parents. Sur ce Gaec nouvellement constitué, bordant le Canal de Nantes à Brest, la Normande est une seconde nature même si quelques Prim Holstein se mêlent encore au troupeau. Elles sont l'apport de la toute nouvelle Société Civile Laitière que les associés viennent de former avec un troisième éleveur. "Elles sont amenées à disparaître", confirme Etienne Moiziard devant les éleveurs venus visiter l'élevage avec une référence de 600 000 L sur 65 Ha. "Nous sommes justes en surface, la SCL nous conforte en fourrage, c'est tellement difficile de trouver des terres", explique l'éleveur qui estime, "dans ce contexte, nous n'avons pas droit à l'erreur".

 

Génétique de longue date

 

Dans ce troupeau de 90 VL et 60 génisses, Etienne Moiziard dit "avoir continué et approfondi  le travail de mes parents". Pour s'en rendre compte, il faut aller au bout des paddocks où paissent tranquillement quelques mères à taureau, entre autres beaux fleurons de la race. Car les normandes à 10 000 kg, ne sont pas rares à la Ville Pérot. "Ce n'est pas l'essentiel, ce que nous voyons c'est la possibilité de valoriser tous nos produits, en viande, avec une meilleure performance de l'atelier laitier, des vêlages qui se passent parfaitement et puis aussi la fécondité, pour les IA, il n'y a pas photo. C'est un tout", détaille l'éleveur en regardant ses vaches brouter des paddocks où elles reviennent tous les 18 jours. En contrebas, le nouveau bâtiment d'élevage a pris place suite à la mise aux normes rendue possible par la création du GAEC et de la SCL, "avec mes 230 000 L de 2007, ce n'était pas envisageable". Prochaine étape, la construction d'une nouvelle salle de traite pour raccourcir les 5 heures de traite journalières.

Claire Le Clève

 

Légende : les éleveurs réunis sur l'exploitation d'Etienne Moiziard et Nicolas Tartrou à Gueltas

 

Taureaux génomiques au catalogue

Attendre encore

 

Progrès de la génomique aidant, la Sélection Assistée par Marqueurs (SAM) est en place désormais depuis 2000. L'INRA et UNCEIA ont mené un programme expérimental portant sur le repérage de 37 marqueurs localisés à côté d'un QTL (le QTL est issu de la cartographie génétique où chaque région du gène est associée à un caractère quantitatif). Le QTL dirige des caractères d'intérêt économiques tels que la production laitière, les taux, la morphologie…..

Pour parler de l'arrivée de ces nouveaux taureaux génomiques Thierry Nicollas, responsable de la race Normande à Créavia est intervenu lors de l'assemblée générale rappelant que "les récents calages de la SAM nécessitent encore un peu de prudence. Nous voulons rester sur notre principe de fiabilité. Nous sommes en train de valider les résultats. La technique est révolutionnaire mais ne permet pas aujourd'hui de remplacer les taureaux au catalogue car parmi tous les caractères qui nous intéressent, certains manquent encore qui seront précisé à l'automne notamment, c'est le cas du ligament, de l'écart entre trayon avant et attache arrière  et en fonctionnel, le vêlage par exemple. En production, le coefficient de détermination est de 0,6, en morphologie et fonctionnel, il est de 0,5. C'est meilleur que l'ascendance mais pas encore suffisamment pour la diffusion. Il faut encore un peu de temps pour mettre un index vrai face à un index SAM et passer à 0,8. La mise sur le marché de taureaux génomiques se fera ensuite".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité