Aller au contenu principal

Emploi : les agriculteurs enquêtés sur le bassin de Guingamp

Une enquête récente, requise par le sous-préfet, évalue l'emploi dans le secteur agricole sur le bassin de Guingamp. Elle met en exergue les besoins de main d'œuvre, immédiats et dans la durée, et les difficultés de recrutement.

Il est évident qu'en temps de hausse croissante du chômage, les secteurs qui recrutent de la main d'oeuvre, intéressent les pouvoirs publics. Vendredi 22 février, le sous-préfet Marc de La Forest-Divonne a présenté les résultats d'une étude sur l'évolution de l'emploi dans la production agricole, notamment animale, du bassin de Guingamp, d'après l'envoi d'un questionnaire. Des échanges répétés en 2012 avec Jean-Jacques Poëzévara, élu de la chambre d'agriculture et l'AEF 22 sont à l'origine du projet.

Des besoins mis à jour

Pourquoi cette enquête ? "Je n'avais pas d'informations sur les demandeurs et les personnes qui offrent des emplois dans l'agriculture", explique le sous-préfet, en recherche d'éléments tangibles sur son bassin d'emplois.

Pour mener à bien le projet, les centres de gestion agricoles "Cerfrance, Icoopa et Cogedis" ont été associés à l'opération, basée sur un questionnaire, envoyé fin septembre-début octobre. Sur les 500 à 550 exploitations ciblées, 134 questionnaires ont été remplis, soit un taux de retour de 25%. Pour les organisateurs, il s'agit d'un échantillon significatif.

De cet échantillon ressort bien l'importance de l'emploi, qui se traduit par un potentiel de 400 équivalents temps plein, répartis entre 200 chefs d'exploitations et conjoints associés et 132 emplois salariés (dont 77% de CDI). Une exploitation sur deux emploie un salarié. Quant au besoin exprimé, il est de 29 emplois. "Il y a un gros besoin d'emploi à temps partagé", précise Jean-Jacques Poëzévara.

L'enquête donne l'image d'un panorama où domine l'activité "lait" pour 50% des exploitations, l'activité "céréales" à 47%, puis "volaille" à 28%. Compte tenu de la pyramide des âges, le secteur agricole est en pleine mutation. L'enquête le prouve : 30% des chefs d'exploitations et 20% des salariés ont plus de 55 ans. "Nous avons des départs annoncés pour près de 50 chefs d'exploitations à court et moyen terme", indique Michel Lancien de la Dirrecte. Derrière ces départs à la retraite annoncés, se pose la question soit de l'automatisation des tâches, soit du renforcement en ressource humaine.

Résorber le chômage sur le bassin de Guingamp

Alors que le gouvernement met en place des mesures avec les emplois d'avenir, le contrat génération ou le contrat aidé, comment le service public peut-il procéder pour faire entrer l'agriculture dans le processus de résorption du chômage ? C'est en tout cas la question que se pose Marc de La Forest-Divonne. "Avec 600 jeunes demandeurs d'emploi, il faut réfléchir à la manière de les accompagner vers le secteur agricole. Qu'ils aient une deuxième chance".

Pour le représentant de l'Etat, le dispositif "emploi d'avenir", une mesure gouvernementale pour lutter contre le chômage et destinée aux jeunes peu qualifiés, "peut être intéressant".

Mais l'enquête a souligné le très faible recours aux services publics de l'emploi (Pôle emploi, mission locale...) des exploitants, lesquels utilisent leur réseau comme première aire de recrutement (voisinage, groupements, techniciens, stagiaires, AEF…). Ce qui ne permet pas aux demandeurs d'avoir connaissance des offres du secteur agricole, vers lequel ils ne se dirigent pas spontanément non plus tandis que les prescripteurs de l'emploi reconnaissent eux-mêmes, être "peu introduits dans le milieu agricole".

Reste à rechercher la passerelle qui fera que les besoins de main d'œuvre seront satisfaits. Recrutement, formation, financement : "la démarche est à faire", conclut Jean-Jacques Poëzévara, qui a "bon espoir de répondre aux interrogations des agriculteurs".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité