Aller au contenu principal

En 2015, la Bretagne comptait 32 200 exploitations

La Draaf vient de publier la 49e édition des tableaux annuels de l'agriculture bretonne qui présentent les données statistiques, économiques et administratives officielles de l'année 2015. Avec 5 % de l'emploi régional, la part de l'emploi agricole reste une des plus élevées de France.

Effectif salariés des établissements agricoles et alimentaires bretons : 389 établissements ayant au moins 20 salariés au 31/12/2014 dans 7 secteurs d'activités principaux.
Effectif salariés des établissements agricoles et alimentaires bretons : 389 établissements ayant au moins 20 salariés au 31/12/2014 dans 7 secteurs d'activités principaux.
© Terra

Conséquence de la réforme territoriale, qui a vu le périmètre métropolitain passé de 22 à 13 régions, la Bretagne, qui n'a fusionné avec aucune autre région, a perdu sa place de première région agricole au profit de la Nouvelle Aquitaine. Elle reste toutefois la première région de France pour les industries agroalimentaires, la viande bovine, le porc, les volailles de chair, les ½ufs de consommation, et les livraisons de lait. La Bretagne demeure également une région légumière de premier plan, avec des zones de production concentrées sur le littoral nord, et à proximité des agglomérations de Brest et de Rennes. En dix ans, les surfaces en cultures sous serre ont augmenté d’un tiers et celles consacrées aux légumes de plein champ pour le frais se sont maintenues. La région produit 82 % du tonnage français de choux-fleurs, 80 % des artichauts, 80 % des échalotes, 56 % des épinards, 31 % des haricots verts, 29 % des tomates et 23 % des petits pois.

Plus de 58 000 personnes travaillent dans le secteur primaire (agriculture, pêche et sylviculture). Par ailleurs, les industries agroalimentaires, implantées depuis longtemps sur le territoire, concentrent plus de 67 000 salariés en 2014, soit 40 % de l’emploi industriel régional. La richesse réalisée par l’agriculture et les IAA, mesurée par la valeur ajoutée, représente 6 % du PIB régional, soit un taux deux fois plus élevé que celui de la France métropolitaine.

 

La restructuration se poursuit

En termes d'emploi, si la restructuration se poursuit, elle se fait à un rythme inférieur à la moyenne nationale et la baisse du nombre de chefs d'exploitations est compensée par l'augmentation du nombre de salariés. Jusqu'en 2012, la Bretagne perdait relativement plus d'exploitations que la France, mais c'est désormais l'inverse. Pour Philippe De Guénin, directeur de la Draaf, "le modèle breton permet de compenser les pertes d'exploitations par la hausse du nombre de salariés, maintenant ainsi l'emploi agricole".

Par ailleurs, la sortie des quotas montre bien une concentration de la production française laitière en Bretagne, qui sera certainement confirmée dans les années à venir.

Du côté des industries agroalimentaires, en 2014, la Bretagne comptait 1 450 établissements, dont 389 ayant plus de vingt salariés, exerçant à titre principal une activité relevant des industries agroalimentaires. Les 58 200 salariés de l’agroalimentaire breton représentent 15 % des effectifs nationaux plaçant ainsi la Bretagne comme première région agroalimentaire française. Depuis 2010, l’effectif salarié des établissements bretons accuse une légère baisse. L’industrie du poisson bretonne emploie 28 % des effectifs salariés nationaux de ce secteur. Viennent ensuite les secteurs "Fabrication d’aliments pour animaux", "Industrie de la viande", "Industrie des fruits et légumes" et "Industrie laitière" avec des parts relatives respectives de 27 %, 24 %, 17 % et 11 % des effectifs nationaux.

Enfin, au sujet de l'enseignement agricole, la Bretagne est la 3e région pour les effectifs. Un lycée sur dix est scolarisé dans un établissement agricole, et on compte 18 615 élèves et apprentis en formation initiale scolaire. En sachant que la moitié des élèves de la formation initiale professionnelles sont dans les services.

La Bretagne en chiffres en 2015

32 200 exploitations agricoles

51 100 chefs d'exploitations et salariés

51 ha de SAU moyenne par exploitation

6 % d'exploitation en moins entre 2013
et 2010

67 300 salariés dans les IAA,
soit 40 % de l'emploi industriel régional

6 % du PIB réalisé par l'agriculture
et les IAA

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité