Aller au contenu principal

Pigalys
En avant pour défendre le prix de base !

Aujourd'hui "en bon état de marche depuis sa récente restructuration", Pigalys fait de la défense du prix de base son cheval de bataille. Sans oublier la technicité, un point d'importance pour garantir la compétitivité des éleveurs.

De gauche à droite, Henri Le Gléau, vice-président, Fortuné Le Calvé, président et Christophe Bèle, directeur général, devant les locaux de Pigalys à Pleyben (29).
De gauche à droite, Henri Le Gléau, vice-président, Fortuné Le Calvé, président et Christophe Bèle, directeur général, devant les locaux de Pigalys à Pleyben (29).
© TERRA
Union de quatre groupements bretons(1), Pigalys, dont les 770 adhérents étaient conviés en AG le 25 mai à La Forêt Fouesnant (29), représente aujourd'hui le troisième groupe coopératif porcin français, avec 1,5 million de porcs commercialisés en 2006. Les trois quarts de la production se distribuaient alors entre Socopa, Europig, dont Pigalys se désengage actuellement, et Bernard. "Nous comptons dans la filière, grâce à notre capacité d'approvisionnement, et à notre présence dans l'aliment et la charcuterie salaison à travers Unicopa", souligne Henri Le Gléau, vice-président. Fortuné Le Calvé, président de Pigalys, se félicite aussi de la situation financière en 2006 qui a permis de verser 1,1 million d'euros aux éleveurs sous forme de remise, et qui, avec des fonds propres de plus de quinze millions, permet d'investir sur les dossiers stratégiques.

Agir sur le prix et la filière

Les éleveurs font face depuis quelques mois à une hausse sans précédent des coûts de matière première. Pour rémunérer justement leur travail, la défense du prix de base est la priorité que se fixe Pigalys en étant un acteur reconnu du MPB, selon Fortuné Le Calvé, le débat sur la nouvelle grille étant stérile. Dans le même but, le président énonce que "Pigalys fournira des porcs en vif à l'export aussi souvent que nécessaire, sans jamais mettre en péril l'industrie bretonne". En 2006, ces exportations correspondaient à 3% de la production.
Pigalys souhaite aussi être sur le front pour défendre l'ensemble de la filière, sur les sujets tels que l'harmonisation des règles au niveau européen, l'impact des biocarburants sur les productions agricoles, les bassins versants contentieux, ou l'appauvrissement du parc breton. Face à la concurrence étrangère, Fortuné Le Calvé déclare enfin que "des regroupements au niveau de l'abattage-découpe seraient salutaires".

Apporter la technicité
Christophe Bèle, directeur général, souligne le bon niveau des critères technico-économiques au niveau des élevages. "Les nombreux produits et services, que Pigalys propose, permettent d'optimiser la rentabilité des élevages", ajoute-t-il. Pigalys dispose en effet d'une importante activité génétique, avec ses filiales ADN et Per Ar Lan, respectivement premier et deuxième en production numérique nationale. Grâce notamment à la génétique, Pigalys se félicite d'obtenir un nombre de porcs dans une carrière de truie supérieur de 10% à la moyenne bretonne, et peut proposer la race Piétrain qui convient très bien, explique Fortuné Le Calvé, aux critères de la grille TMP. APV compost, dont Pigalys est actionnaire majoritaire, permet également aux éleveurs de traiter, en particulier grâce à la technique Smelox, des petits excédents d'azote.

(1) Pigalys, groupe Unicopa, rassemble Porc sud Bretagne, Viaporc, Dynal et Trieux.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Publicité