Aller au contenu principal

Ensilage de maïs : des valeurs alimentaires équilibrées cette année

Cette année, avec des conditions climatiques particulières, on observe une grande hétérogénéité dans les valeurs alimentaires.

Cette année, les conditions de récolte ont été hétérogènes en Bretagne, entre les chantiers réalisés avant et ceux faits après la tempête Alex. Dans certaines zones, la récolte a été compliquée du fait de la verse des maïs et des cumuls importants de pluie.

 

À l'ouest, des MAT toujours faibles

Sur la zone BCEL Ouest (Finistère, Côtes-d’Armor et Morbihan), les rendements sont moyens cette année. Les teneurs en matière sèche sont dans les objectifs (33 % pour les Côtes d’Armor et le Morbihan et 32 % pour le Finistère). Les ensilages de maïs 2020 ont des teneurs en amidon en diminution par rapport aux deux dernières années (entre - 2 et - 3 points par rapport à 2019). La densité de la matière organique (DMO) est correcte sur la zone BCEL Ouest (71,5 % DMO). Il faut souligner que les résultats sont très hétérogènes selon les zones, notamment celles qui ont souffert de la sécheresse. Les niveaux de MAT, bien qu’en augmentation pour la deuxième année consécutive, restent inférieurs aux objectifs. Il faudra donc être vigilant sur la complémentation azotée : apporter 225 g d’équivalent tourteau de soja 48/kg MS de maïs pour un maïs ayant des teneurs à 36 g PDIN et 60 g de PDIE ou bien compenser le manque de PDIN par un apport de complément à base d’urée.

Bilan de campagne maïs

À l’est, des valeurs alimentaires hétérogènes

Sur l’Ille-et-Vilaine (zone Eilyps), les taux de matière sèche augmentent de + 0,7 point par rapport à 2019 et retrouvent leur niveau de 2018. Mais les teneurs vont de 29,1 % à 44,2 % de MS selon les zones. La teneur en amidon augmente pour la seconde année pour atteindre 29,8 % soit + 1,3 point par rapport à l’an dernier. La digestibilité de la matière organique (DMO) reste stable et peine à atteindre l’objectif de 70 %. La MAT baisse par rapport de celle de l’an dernier. Pour la première fois depuis 3 ans, les maïs brétiliens ne sont pas les plus riches en azote au niveau régional. Mais là aussi, l’hétérogénéité est au rendez-vous puisque les valeurs vont de 5,5 % à 7 %. Elle traduit des conditions de végétation variables, avec un impact du stress hydrique ou des températures élevées de l’été sur les plantes.
À l’est comme à l’ouest, la teneur en cellulose est stable, ce qui permet une bonne rumination, si le hachage est correct.
Bien sûr, les moyennes cachent de très fortes variabilités selon les ensilages. La complémentation azotée est donc à adapter en fonction des valeurs de l’ensilage de maïs de l’exploitation et de la réponse des animaux. La réalisation de ses propres analyses est donc fortement recommandée.

 

Pratique : BCEL Ouest organise deux visioconférences le 11 décembre de 14h à 14h45 et le 14 décembre de 14h à 14h45 sur les profils des maïs 2020. Voici le lien pour vous inscrire : https ://www.bcel-ouest.fr/visioconference-comment-ajuster-les-rations-de-son-troupeau-en-hiver/

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité