Aller au contenu principal

Ensiler en groupe, c'est économiser

12 % des ensilages du département. Le bilan des récoltes de maïs réalisées par les Cuma du Morbihan a sonné. Les surfaces progressent en 2016 avec 5 500 ha réalisés. En cause ? Coûts et services rendus, attractifs. De quoi réaliser des économies substantielles en exploitation défendent les responsables de la FD Cuma qui peaufinent leur stratégie pour 2017. Anticipation, renforcement du fonctionnement en inter-cuma et achats de matériel sont prévus.

 

 

"En jeu, c'est le plat principal des vaches laitières pour l'année, résume Dominique Guého, responsable de la Fdcuma. Si il y a un chantier qui nécessite de la qualité, c'est bien celui là". Un chantier pour lequel il y a peu droit à l'erreur et que les Cuma ont investi avec succès. Motif ? "Sur 30 ha de chantier, on peut réaliser de 2 000 à 3 000 euros d'économie. Par les temps qui courent, ce n'est pas négligeable", justifie Jean-Michel Roger, président de la structure. "C'est le moment de se réapproprier certains chantiers parce que dans nos groupes, il y a ce qu'il faut pour les réaliser : ensileuses, tracteurs, remorques et du savoir-faire aussi".

Service compris

Et c'est pour faire le point de la campagne d'ensilage qui s'est achevée fin octobre dernier que la FD Cuma a rassemblé, le 24 novembre dernier à Vannes, les coopératives d'utilisation de matériel qui se sont lancées dans l'aventure. Pas moins de 13 sur la saison dernière, récoltant 12 % du maïs ensilage départemental. "Ça commence à faire. Mais on peut mieux faire", estiment ces responsables qui arguent de la compétitivité du chantier en groupe. "Certains ont réalisé jusqu' à 900 ha sur la campagne 2016 avec une seule machine qui était, soit en propriété, soit prêtée par une autre cuma. C'est énorme". Une surface croissante, "avec un service rendu de qualité et des prix très compétitifs. C'est important, c'est le travail de l'année qui se fait". Autant d'arguments susceptibles de convaincre de nouveaux adhérents.

Anticiper, sécuriser, optimiser

Face à l’augmentation des surfaces qui entraîne une gestion tendue des plannings sur des périodes resserrées, "on a besoin d'une plus grande concertation pour optimiser les moyens présents". Et si demain l'ensileuse de Bignan continuera à débuter sa saison à Berric, zone plus précoce, pour mettre un peu plus de liant et faciliter les contacts, "on envisage de proposer la mise en place de conventions pour apporter des garanties et de la sécurité. Les choses seront formalisées, cadrées et anticipées", résume Jean-Michel Roger. Autre piste pour la campagne 2017, renforcer le fonctionnement en inter-cuma. "Cela peut permettre de satisfaire de nouveaux adhérents et si besoin de machine supplémentaire il y a, l'inter-cuma permettra d'amortir le matériel en optimisant l'investissement. Et plus ça sera anticipé, plus ça sera gérable", détaille Dominique Guého. "L'entraide là est primordiale. Il y a là des enjeux financiers qui méritent une à deux fois dans l'année d'avoir une journée plus chargée et de se donner la main, le retour est direct pour l’exploitation", estime convaincu Jean-Michel Roger.

 

Claire Le Clève

 

 

 

En Chiffres

Dans le Morbihan 13 Cuma "ensilage" fonctionnent pour des surfaces variant de 130 à 900 ha récoltés sur un total de 5 500 ha réalisés, soit 12 % des surfaces de maïs ensilage morbihannais. Les plus précoces, sur les secteurs de Noyal -Muzillac ont débuté la récolte du maïs le 25 août pour une campagne qui s'est achevée à Langonnet le 20 octobre. La facture aux adhérents a varié par hectare de 120 à 140 euros, incluant les coûts chauffeur et de carburant.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Publicité