Aller au contenu principal

Ensileuse John Deere : 4 nouveaux modèles plus puissants

À Lamballe, fin décembre, étaient présentées les nouveautés John Deere de la série 9 000 des ensileuses lors d'une soirée privée destinée aux utilisateurs et amateurs de la marque. Quatre modèles dont le plus puissant atteint 970 chevaux.

MS Equipement à Lamballe, le concessionnaire John Deere a présenté ses nouveautés d'ensileuses automotrices (fin décembre).
MS Equipement à Lamballe, le concessionnaire John Deere a présenté ses nouveautés d'ensileuses automotrices (fin décembre).
© Terra

"La série 8 000 ne disparaît pas, la gamme augmente par la puissance", rassure Edouard Vernoux, manager régional Récoltes. Quatre nouveaux modèles d'ensileuses automotrices sont sur le marché à des puissances s'échelonnant entre 625 et 970 chevaux. Les trois plus gros modèles sont équipés d'un moteur plus puissant, Liebherr V12 de 24,1 litres (modèle 9700, 9800, 9900). "Ce moteur a été conçu pour être efficace à faible régime, même à moins de 1 400 tr/min", poursuit le représentant de la marque.

Le constructeur annonce une augmentation de la productivité de 10 % tout en réduisant la consommation de 10 % par rapport aux machines haut de gamme de la marque à puissance équivalente.

Le canal d'alimentation (850 mm) est adapté au rendement plus élevé de la machine, transmission et châssis ont été renforcés. Pour pulvériser le grain dans ce flux de récolte accru, John Deere étend aussi sa gamme d'éclateurs de grains avec le modèle XStream : des rouleaux de 250 mm de diamètre avec un différentiel de vitesse de 50 % ; une lubrification par pression d'huile sous 2 bars et un système de contrôle de la température visible en cabine.

Bien entendu, la série 9 000 disposent du "système d'agriculture de précision AMS" : le capteur infra-rouge HarvestLab 3000 pour les mesures en temps réel de matière sèche, protéines, amidon, fibres... et le réglage automatique de la longueur de coupe (via AutoLoc). Le guidage automatique AutoTrac par GPS, le système Active Fill Control pour le remplissage automatique de la remorque ou encore le portail internet MyJohnDeere de gestion de la flotte des machines.

 

 

Un pilotage du lisier au plus précis

Alors que débutent les premiers épandages, l'infra-analyseur HarvestLab 3000 s'installe également sur une tonne à lisier pour en analyser les composants (porc, bovin, digestat). Cette 3e application permet le pilotage de la fertilisation azotée avec la détection en temps réel, grâce à 256 mesures par seconde, de l'azote, de l'azote ammoniacal, du potassium et phosphore. "Aussi précis qu'un laboratoire mais en continu", assurent les représentants de la marque.

Les mesures couplées à une carte de modulation, permettent de respecter la dose à l'hectare par variation du volume de lisier épandu. Que l'on soit sur un lisier en début ou fond de fosse. "Si le premier apport est de 40 unités d'azote sur 40 ha, il y aura la dose partout : c'est le volume qui change".

L'argument est qu'avec une valeur fertilisante de 8 €/m³ de lisier, on tire pleinement partie du lisier. Utilisé en poste fixe en ETA, Cuma, méthaniseur..., "on sait ce qui sort des fosses dans chacune des tonnes à lisier".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité