Aller au contenu principal

Prix du porc
"On est entré dans la période de vérité"

Les mois d'été sont primordiaux pour les producteurs de porcs en difficulté. Avec l'accumulation des crises successives, un producteur sur 3 a franchi le seuil habituel des dettes à court terme. Le point avec Georges Douguet de CER France Côtes d'Armor.

Georges Douguet, ingénieur d'études à CER France Côtes d'Armor.
Georges Douguet, ingénieur d'études à CER France Côtes d'Armor.
© terranet

L'année 2009 sera décisive, notamment les mois de juin, juillet et août, des mois importants dans la constitution du prix 2009. "On est dans la période de vérité", pointe Georges Douguet de CER France Côtes d'Armor. " Pour parvenir à une année qui se tient par rapport à 2008, il faudrait au plus vite et pendant 3 à 4 semaines, une augmentation hebdomadaire de 5 à 7 centimes", extrapole-t-il. En 2008, le prix de base avait atteint un point haut à 1,452 le 28 août, hélas dans un contexte de flambée des matières premières. Mais impossible de s'aventurer à émettre une quelconque prévision : la conjoncture, c'est avant tout l'absence de lisibilité. Si l'on se compare à l'historique des années précédentes : 2009 s'inscrirait plutôt comme une année en demi teinte. Pour autant, à l'échelle individuelle, bien des disparités caractérisent la filière. Si pour les éleveurs les plus performants, 2009 s'annonce comme une année "correcte", "ce qui importe, c'est de régler le problème de ceux qui ont basculé dans le rouge et qui peuvent encore perdre", poursuit Georges Douguet. Avoir le temps de se refaire, trouver des financements pour poursuivre l'activité. A la fin 2008, 17% des exploitations étaient endettées à plus de 100%. Ce chiffre se situerait autour de 20% aujourd'hui. Plus inquiétant, les dettes à court terme dépassent les seuils habituels acceptés par les banques pour un tiers des producteurs, à des niveaux équivalents à - 900 € par truie ! " Il faut que la conjoncture s'améliore pour remonter au minimum à un seuil de - 400 € par truie". Une situation jugée beaucoup plus acceptable.
Une année 2009 décisive
Jusqu'en 2001, la production porcine était soumise à des "crises de production" liées au déséquilibre offre/demande. Aujourd'hui les cycles sont rompus : la dureté de la crise vient de ses enchaînements successifs, qui rattrapent les élevages déjà fragilisés. La crise "matières premières" a cédé la place à la crise économique. Les espoirs de remontée des cours se sont envolés en début d'année : la baisse des exportations vers les pays tiers, l'absence de restitutions, le recul des garanties de paiement... ont anéanti les effets de la baisse de la production européenne (-2,2% sur les 4 premiers mois). Or, ces crises atypiques ne sont pas sans conséquence dans la durée. Sur 2007 et 2008, une perte de 23 cts/kg de carcasses a impacté les exploitations. Sur les 7 dernières années, elle atteint en moyenne - 12 cts/kg, avec des disparités très importantes, de - 54 cts/kg à + 30 cts/kg. Il va sans dire que la suite de l'année 2009 puis 2010 sera décisive, également pour maintenir un climat de confiance au sein de la filière. Mais voilà, on est entré dans une ère d'instabilité des matières premières. "Nous sommes tributaires d'effets d'annonces, du climat, de la spéculation", déplore Georges Douguet. Avec un soja sous pression (344 €/tonne en mai 2009) et un blé chaotique..., l'aliment acheté 192-193 €/tonne en avril-mai risque, selon le spécialiste, de repartir à la hausse au second semestre. Bonne nouvelle, les résultats techniques ne cessent de s'améliorer, la performance des élevages est une parade à la crise. Mais le prix du porc restera l'élément le plus déterminant notamment dès cet été !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité