Aller au contenu principal

Exportations agroalimentaires bretonnes : rebond en 2017

Les exportations agroalimentaires bretonnes accélèrent en 2017. La hausse la plus notable concerne les produits laitiers et les préparations à base de lait pour nourrissons. L’Union européenne demeure la principale destination des exportations bretonnes, avec par ailleurs une forte progression de nos ventes vers l’Asie.

La Bretagne valorise ses produits au Sial Paris, Salon international de l'alimentation.
La Bretagne valorise ses produits au Sial Paris, Salon international de l'alimentation.
© Terra

En 2017, les exportations agricoles et agroalimentaires bretonnes atteignent un montant de 4,64 milliards d’euros, en hausse de 10 % par rapport à 2016. Le solde des échanges se redresse, à 1,6 milliard d’euros, compte tenu d’importations stables. La progression la plus vigoureuse concerne les exportations de produits laitiers qui atteignent 839 millions d’euros, après 687 millions d’euros en 2016 (+22 %). Cependant, dans le même temps, les importations laitières s’alourdissent et, au final, les échanges laitiers bretons se soldent par un excédent de 414 millions d’euros. Les préparations à base de lait pour nourrissons connaissent également des ventes multipliées par quatre sur un an, tirées majoritairement par des achats chinois (88 % du total). Les biscuits bretons continuent de séduire à l’étranger, avec un chiffre d’affaires presque triplé en cinq ans.

Du côté des viandes de boucherie, la progression des ventes (+5 %) cache un retournement de tendance en un an : recul des livraisons vers pays tiers (-10 %) et relance vers l’Union européenne (+13 %). Ainsi le reflux des achats de la Chine (-24 %), principalement en viande porcine, est compensé par des progressions vers des destinations européennes. Certains pays asiatiques affichent cependant une forte dynamique à l’import de produits bretons, tels le Japon, les Philippines et Hong-Kong.

En revanche, le recul est sévère pour l’export breton de viandes de volailles. Avec des achats en baisse de -11 %, les pays tiers n’absorbent plus que 49 % des exportations bretonnes, contre 56 % en 2014. Client majeur de la filière grand export bretonne, l’Arabie Saoudite enregistre le plus fort repli (-34 %). Le problème est que les débouchés ne suivent pas non plus vers l’Union européenne (-8 %), pénalisés notamment par un net repli de 27 % vers le Royaume-Uni.

 

61 % de l'export breton se fait vers l'Union européenne

S’agissant du palmarès des destinations, l’Italie conforte sa position de leader (11 % du total), suivie par l’Espagne et la Chine. Avec l’envolée de ses importations de 31 % en 2017, l’empire du milieu passe de la sixième à la troisième place, devançant désormais le Royaume-Uni et l’Allemagne. Si les achats du Royaume-Uni, engagé dans le Brexit, augmentent globalement de 5 % en 2017, deux secteurs enregistrent un net repli, les légumes (-44 %) et les viandes de volailles (-27 %).

L’Union européenne demeure la principale destination des exportations bretonnes (61 % du total export), mais avec une forte progression par ailleurs de nos ventes vers pays tiers (+15 % en 2017), notamment l’Asie.

 

À suivre : chaque trimestre, le service Économie-Emploi des chambres de Bretagne analyse l’évolution des exportations agricoles et agroalimentaires bretonnes, à partir des données des douanes régionales. Pour en savoir plus, consultez la revue de l’observatoire des IAA de Bretagne.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité