Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Exportations bretonnes de viande porcine : forte demande chinoise

La poussée des exportations bretonnes de viande porcine vers la Chine au premier semestre 2019 s’explique par l’épizootie de Fièvre porcine africaine qui touche fortement la production chinoise. Italie et Chine arrivent en tête des clients de la Bretagne en viandes de boucherie.

Exportations bretonnes de viande porcine
La Bretagne fait partie des régions qui approvisionnent la Chine, au cheptel porcin touché par une crise sanitaire. 

Au deuxième trimestre 2019, les exportations bretonnes de viandes de boucherie (60 % de viande porcine et 17 % de viande bovine) enregistrent un bond de 14 % sur un an, pour atteindre 251 millions d’euros.

La reprise amorcée au premier trimestre 2019 est renforcée par le niveau élevé des exportations vers les pays tiers (+25 %), couplé désormais à une demande soutenue vers l’Union européenne (+10 %).

Vers la Chine, les exportations de viande de boucherie sont composées à 90 % de viande porcine. La propagation de la FPA (Fièvre porcine africaine) en Chine et l’abattage du cheptel qui s’en est suivi a occasionné une forte demande en viande de porc à l’importation, comme lors de la précédente crise sanitaire de 2016. Au deuxième trimestre 2019, les exportations bretonnes y progressent de 50 % sur un an (+17 millions d’euros) (1). À noter les fortes fluctuations du chiffre d’affaires à l’export, du simple au triple, sur la période 2014-2019. En terme de produits, la viande de porc congelée ou surgelée pèse pour presque 60 % dans le total, complétée par les abats de porc (40 %). Focalisées vers la demande chinoise, les ventes bretonnes restent limitées vers huit autres pays tiers touchés par la FPA (Russie, Mongolie, Corée du Nord, Vietnam, Laos, Cambodge, Myanmar, Philippines). Elles reculent même nettement vers le Vietnam (-0,6 million d’euro  ; -32 %). En revanche, les ventes vers le Japon augmentent de 5 % (+0,5 million d’euros). Les mois à venir détermineront si cette tendance s’inscrit dans les premiers effets de l’accord de libre-échange entre le Japon et l’Union européenne, signé le 17 juillet 2018 et entré en vigueur le 1er février 2019. En viande porcine, l’accord porte sur la réduction ou suppression des tarifs douaniers en dix ans, selon les pièces concernées.

 

Exportations bretonnes  de viande porcine

Dans l’Union européenne, les ventes de viandes de boucherie progressent nettement vers plusieurs pays majeurs pour la Bretagne : l’Allemagne (+4,1 millions d’euros ; +39 %) ; la Grèce (+2,1 millions d’euros ; +16 %) ; l’Italie (+2 millions d’euros ; +4 %) et le Royaume-Uni (+1 million d’euros ; +10 %).

L'Union européenne représente 66 % des débouchés bretons contre 34 % pour les pays tiers. En termes de palmarès, l’Italie conserve sa place de premier client de la Bretagne pour un montant de 60 millions d’euros au deuxième trimestre 2019 (24 % du total), devant la Chine avec 51 millions d’euros d’importations (20 % du total) (2). Objet d’une vigilance particulière dans le contexte du Brexit, le Royaume-Uni arrive en cinquième position (12 millions d’euros ; +10 %), derrière la Grèce et l’Allemagne.

 

Exportations bretonnes de viande porcine

À suivre

Chaque trimestre, le service économie-emploi des chambres d'agriculture de Bretagne analyse l’évolution des exportations agricoles et agroalimentaires bretonnes, à partir des données des douanes régionales. Pour en savoir plus, consultez la Revue de l’Observatoire des IAA de Bretagne.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Au concours des Miss, Karen défend la place des femmes en agriculture
Lancé en 2013, le concours Miss France agricole veut promouvoir les femmes et les hommes qui font et feront l'agriculture de…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité