Aller au contenu principal

Carrefour des matières premières
Favoriser les échanges entre l'amont et l'aval

Le carrefour international des matières premières, organisé par Nutrinoé et Feedsim avenir était placé cette année sous le signe des échanges entre l'amont et l'aval.

"Notre créativité sera un levier de compétitivité important et cette créativité ne sera pleinement efficiente qu'en associant harmonieusement notre agriculture et nos activités agroalimentaires. Ce lien est une réalité aujourd'hui et doit demain se renforcer pour apporter plus de qualité, de points d'assurance aux consommateurs..." En ouvrant le carrefour international des matières premières, Hervé Vasseur donnait le ton de cette nouvelle édition. Dans un premier temps, Anne Huitorel, directrice générale de Noble France a dressé un tour d'horizon international sur les grandes tendances du marché des matières premières. Augmentation de la population et de la demande, facteurs géopolitiques, situation de la Chine, incidents climatiques... "La demande augmente alors que l'offre se stabilise et connaît des à-coups, dus à la volatilité, le climat et la géopolitique", a ainsi résumé Anne Huitorel. Gérard Boivin, président du conseil de surveillance d'Unibel, lui a succédé à la tribune, est venu donner sa vision des facteurs clés du succès du développement des entreprises agroalimentaires, face à l'augmentation du coût des matières premières. Analyse concurrentielle, diagnostic externe, plan stratégique... L'ancien dirigeant de Bel a déroulé sa méthode, soulignant que "souvent on retrouve deux facteurs clés. Tout d'abord une offre de valeur perçue supérieure à la concurrence et ensuite l'internationalisation". Enfin, sur les menaces qui pèsent sur les facteurs clé, Gérard Boivin en a listé trois, à savoir, la difficulté de garder ses talents dans l'entreprise, les changements de législation et le coût des matières premières. Au cours de la matinée, d'autres interventions sont venues compléter le débat. Aimin Liu, directeur général de Beijing Shennong Agribusiness Consulting, a ainsi abordé le développement de la filière porcs en Chine. Dans ce pays qui dispose actuellement d'une capacité de production équivalente à 11 années de besoins actuels d'aliments, la pénurie de maïs est en train de devenir la norme et la productions d'aliments de la Chine entre donc dans une phase de coûts élevés. Gaétan Desroches, chef d'exploitation de la Coop Fédérée a quant à lui présenté les relations amont-aval dans les filières agroalimentaires du Canada, avant qu'Olivier Clanchin, président de l'association bretonne des entreprises agroalimentaires et président de Triballat ne conclue ce colloque en s'appuyant sur l'exemple des entreprises bretonnes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Viande cultivée : vers la fin de l’élevage ?
Depuis le premier steak haché créé en laboratoire en 2013, les techniques de production de viande artificielle progressent et de…
Une stratégie non pas tournée sur les volumes, mais le revenu
Lors d'une session en visio-conférence les chambres d'agriculture de Bretagne ont débattu et adopté les grands axes de leur…
Publicité