Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FCO : la circulation des animaux plus contrôlée

Depuis le 10 novembre l'Ille-et-Vilaine, le Morbihan et une partie des Côtes-d'Armor sont en zone réglementée FCO. Du fait de la détection d'un cas de FCO dans un élevage de Loire-Atlantique, une zone réglementée est mise en place dans un rayon de 150 km autour de ce point. Le passage en zone réglementée redéfinit les conditions de circulation des bovins en France et pour l’export, et génère des coûts au niveau de l’éleveur.

La Draaf a réuni dernièrement un conseil régional de l'orientation sanitaire (Cropsav) avec les GDS Bretagne en tant qu'OVS animal, les organisations professionnelles, les vétérinaires et les opérateurs commerciaux afin d'analyser les conséquences de cette situation.

Quelles conditions de circulation des bovins et ovins en France ?

Plusieurs cas peuvent se présenter. Les mouvements au sein d'une même zone n'entrainent aucune contrainte particulière. Par contre s'il s'agit de passer de la zone réglementée vers la zone indemne, les contraintes dépendent de la destination des animaux : abattoir immédiat ou élevage, allotement,… Dans ces cas-là, des combinaisons de mesures obligatoires différentes sont à mettre en place.

D'une manière générale : la vaccination ou deux dépistages du virus, 14 jours avant le départ, et à l'arrivée, sont à mettre en place. Lorsqu'il s'agit d'animaux de moins de 70 jours : transport direct, absences de signes cliniques, animaux et moyens de transports désinsectisés, bâtiments de destination désinsectisés, isolement à l’arrivée. De plus, la désinsectisation des animaux et des moyens de transport est demandée.

Tous les mouvements bovins et ovins concernés

Les animaux destinés à l'abattage devront avoir une absence de signes cliniques. Le transport direct sera privilégié, les moyens de transports désinsectisés. L'abattage devra être réalisé dans les 24 heures après l’arrivée à l’abattoir. Dans la majorité des cas de mouvements vers l'UE de bovins vivants et les pays tiers, il est demandé que les animaux soient vaccinés par un vétérinaire depuis plus de 10 jours avec un résultat PCR négatif. Certains pays ont des protocoles plus restrictifs (Espagne, Italie, Luxembourg) qui peuvent aller jusqu’à une interdiction de tous les animaux issus de zone réglementée qu’ils soient vaccinés ou non comme en Turquie.

Vaccination

Le vaccin est commandé par les vétérinaires, il est financé par l'État. L’éleveur paie la prestation du vétérinaire qui effectue la vaccination. Il est recommandé de grouper les vaccinations (1 flacon = 25 doses bovins). Il est également recommandé fortement de vacciner les troupeaux ovins qui sont plus sensibles à la maladie que les bovins (virus peu virulent en bovins : 832 foyers pour seulement 50 cas cliniques). 
90 % des mouvements internes à la Bretagne ne seront soumis à aucune contrainte particulière. Aussi, GDS Bretagne et les organisations professionnelles ont défendu le fait que la zone réglementée ne soit pas étendue à toute la région afin de conserver un flux d’export possible vers la Turquie notamment, l'export étant un argument économique majeur. Pour autant cette situation est fragile. La progression du nombre de foyers continue notamment vers l'ouest alors qu'elle devrait être - en toute logique - stoppée en saison hivernale. GDS Bretagne se rapprochera des opérateurs commerciaux et des laboratoires pour faciliter le dépistage.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité