Aller au contenu principal

FCO : la circulation des animaux plus contrôlée

Depuis le 10 novembre l'Ille-et-Vilaine, le Morbihan et une partie des Côtes-d'Armor sont en zone réglementée FCO. Du fait de la détection d'un cas de FCO dans un élevage de Loire-Atlantique, une zone réglementée est mise en place dans un rayon de 150 km autour de ce point. Le passage en zone réglementée redéfinit les conditions de circulation des bovins en France et pour l’export, et génère des coûts au niveau de l’éleveur.

La Draaf a réuni dernièrement un conseil régional de l'orientation sanitaire (Cropsav) avec les GDS Bretagne en tant qu'OVS animal, les organisations professionnelles, les vétérinaires et les opérateurs commerciaux afin d'analyser les conséquences de cette situation.

Quelles conditions de circulation des bovins et ovins en France ?

Plusieurs cas peuvent se présenter. Les mouvements au sein d'une même zone n'entrainent aucune contrainte particulière. Par contre s'il s'agit de passer de la zone réglementée vers la zone indemne, les contraintes dépendent de la destination des animaux : abattoir immédiat ou élevage, allotement,… Dans ces cas-là, des combinaisons de mesures obligatoires différentes sont à mettre en place.

D'une manière générale : la vaccination ou deux dépistages du virus, 14 jours avant le départ, et à l'arrivée, sont à mettre en place. Lorsqu'il s'agit d'animaux de moins de 70 jours : transport direct, absences de signes cliniques, animaux et moyens de transports désinsectisés, bâtiments de destination désinsectisés, isolement à l’arrivée. De plus, la désinsectisation des animaux et des moyens de transport est demandée.

Tous les mouvements bovins et ovins concernés

Les animaux destinés à l'abattage devront avoir une absence de signes cliniques. Le transport direct sera privilégié, les moyens de transports désinsectisés. L'abattage devra être réalisé dans les 24 heures après l’arrivée à l’abattoir. Dans la majorité des cas de mouvements vers l'UE de bovins vivants et les pays tiers, il est demandé que les animaux soient vaccinés par un vétérinaire depuis plus de 10 jours avec un résultat PCR négatif. Certains pays ont des protocoles plus restrictifs (Espagne, Italie, Luxembourg) qui peuvent aller jusqu’à une interdiction de tous les animaux issus de zone réglementée qu’ils soient vaccinés ou non comme en Turquie.

Vaccination

Le vaccin est commandé par les vétérinaires, il est financé par l'État. L’éleveur paie la prestation du vétérinaire qui effectue la vaccination. Il est recommandé de grouper les vaccinations (1 flacon = 25 doses bovins). Il est également recommandé fortement de vacciner les troupeaux ovins qui sont plus sensibles à la maladie que les bovins (virus peu virulent en bovins : 832 foyers pour seulement 50 cas cliniques). 
90 % des mouvements internes à la Bretagne ne seront soumis à aucune contrainte particulière. Aussi, GDS Bretagne et les organisations professionnelles ont défendu le fait que la zone réglementée ne soit pas étendue à toute la région afin de conserver un flux d’export possible vers la Turquie notamment, l'export étant un argument économique majeur. Pour autant cette situation est fragile. La progression du nombre de foyers continue notamment vers l'ouest alors qu'elle devrait être - en toute logique - stoppée en saison hivernale. GDS Bretagne se rapprochera des opérateurs commerciaux et des laboratoires pour faciliter le dépistage.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité