Aller au contenu principal

FCO : La vaccination n'est pas systématique

Le GDS Bretagne a rappelé cette semaine les principales règles en matière de vaccination FCO. Deux choses sont à retenir d’une manière générale, la vaccination n’est pas obligatoire sur le territoire national y compris pour les mouvements d’animaux. Toutefois la vaccination s’inscrit dans les conditions officielles sanitaires d’échanges à l’export.

Pour exporter des bovins de plus de trois mois depuis la Bretagne vers l'Europe, il faudra vacciner contre la FCO

Une certaine confusion semble persister au sujet de la vaccination FCO. Les services du GDS voulaient donc refaire le point sur la vaccination FCO , et remettre les choses "au clair" : La vaccination FCO concerne uniquement certaines catégories d’animaux. Tous les animaux destinés à la vente ne sont donc pas à vacciner.

 

Export vers l'Espagne et l'Italie

Aujourd'hui les principaux débouchés à l'export pour les bovins sont l'Espagne ou l'Italie. Environ 15 % des veaux sont exportés vers ces destinations, mais l'éleveur ne maîtrise voire ne connait que rarement la destination finale de ses jeunes animaux (moins de 70 jours).
Vers l'Espagne et l'Italie, les animaux jeunes de moins de 70 jours (90 j pour l'Italie) doivent être issus de mères vaccinées. Mais le plus souvent comme l'éleveur ne connait pas au préalable la destination de son animal une autre procédure est applicable, les animaux seront désinsectisés pendant 14 jours, cette opération étant suivie d’un test PCR négatif. Cette phase pourra le plus souvent être prise en charge par le groupement ou le commerçant après la vente.
Pour les bovins et ovins de plus de 70 jours, à destination de l'Espagne, jusqu'au 31/08/21, les animaux peuvent être désinsectisés pendant 14 jours, puis un test PCR sera réalisé. Il devra être bien sûr négatif
Enfin pour les animaux plus agés, broutards ou génisses amouillantes, ces animaux (et seulement ces animaux) pourront être vaccinés BTV 8 et 4 et exportés plus de 10 jours après la deuxième injection.Vaccin sérotype 8 depuis plus de 7 jours après la 2e injection pour l’Italie ; 4 et 8 pour l’Espagne depuis plus de 10 jours après la 2e injection... sans certitude sur la destination privilégier la vaccination 4 et 8.
L'éleveur devra donc suivant les cas avoir une discussion avec son opérateur pour connaitre la destination finale de ses animaux. Mais il faut retenir qu'en l'état il n'y a pas d'obligation de vacciner tout le troupeau contre la FCO de manière systématique, d'autant que dans la plupart des cas cette vaccination n'est pas rentable d'un point de vue économique.

Pour tout renseignement ou complément, rapprochez vous de votre GDS.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité