Aller au contenu principal

FD Cuma : l'échange en réunion de secteur

Ils interpellent ces chantiers de récoltes facturés 140 euros la tonne réalisés en intercuma. C'est l'un des sujets phare qui animent jusqu'à aujourd’hui, à Locoal Mendon, les 4 réunions de secteur organisées depuis le 4 février par la Fdcuma 56.

 

 

"L'opération se rentabilise toute seule". A Lanouée, profitant il y a trois ans du soutien de la FD cuma à faire venir depuis la Vendée une moissonneuse High tech, ce, à la faveur de l'écart de maturation des cultures entre ces deux régions, ce sont 80 ha qui ont été moissonnés. "Cette année, nous sommes arrivés à 220 ha, en 3 ans, et ça roule tout seul", apprécie Thierry Le Corre de la Cuma des 4 écluses de Lanouée. A Bignan, c'est l'inverse. "C'est notre ensileuse qui part en Vendée, ce sont deux départements qui se complètent bien", apprécie Pascal Loric et pas question de revenir en arrière pour ses membres qui ont choisi l'option. En découle un avantage tarifaire promeuvent ses convaincus. C'est l'un des sujets abordés à l'occasion des réunions de secteur par la FDCuma où l'échange de matériel entre cuma suscite beaucoup d'intérêt. D'autant qu'il répond aux préoccupations du moment. "Si on avait laissé filer l'activité récolte, on serait allés au casse-pipe, l'échange nous permet de poursuivre avec du meilleur matériel", enchaîne Pascal Loric, inventoriant les conséquences pour les 12 exploitations adhérentes.

 

Innover

"Ce sont des activités structurantes pour les Cuma, ça élargit l'activité", acquiesce Dominique Guého, directeur de la FDCuma, Des réunions où il était également possible de découvrir des pratiques novatrices dont celle de la Cuma de l'Espoir avec 3 salariés. "Pour faire face à l'épandage de lisier nous avons du louer, en 2012, un 3 éme tracteur. Coût 15 000 euros. Ça faisait mal alors en 2013, on a planifié ça sur 2 tracteurs et nos chauffeurs tournent en 2X8. Cela a très bien fonctionné. On arrive à augmenter le nombre d'heures passées sur le tracteur et diminuer la fatigue pour les salariés, avec de meilleurs rendements, moins de risques et moins d'amplitude horaire", a t-il démontré.

Claire le Clève

 

 

 

 

En Chiffres

Le Morbihan compte 165 Cuma avec 83 salariés qui ont acheté pour 8,5 millions d'euros de matériel dont 17 tracteurs, 3 ensileuses, 3 moissonneuses-batteuses... En 2013, 60 % d'entre elles ont fait un investissement et 4 Cuma ont fait l'acquisition d'un hangar. 206 000 euros d'aides ont été accordés à 40 cuma , "de l'argent public valorisé par du collectif, un gage de légitimité" estiment les responsables de ce réseau.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité