Aller au contenu principal

FDSEA-JA : les agricultrices veulent travailler ensemble

Parce que leurs préoccupations se rejoignent sur bon nombre de sujets, les agricultrices de la FDSEA et des JA ont décidé d'unir leurs efforts. Ensemble, elles vont proposer des réunions d'information, qu'elles souhaitent ouvrir aux conjointes d'exploitants.

Agricultrices et animateurs de la FDSEA et des JA se sont retrouvés à Saint Ségal le 1er décembre dernier pour tracer leur feuille de route pour 2017.
Agricultrices et animateurs de la FDSEA et des JA se sont retrouvés à Saint Ségal le 1er décembre dernier pour tracer leur feuille de route pour 2017.
© Chantal Pape

Depuis quelques années déjà, la FDSEA compte un noyau d'agricultrices qui travaille au niveau départemental mais surtout régional. "Tous les ans, on profite du Space pour mettre sur pied des actions de communication", rappelle Agnès Kerbrat, vice-présidente de la FDSEA et présidente de la section régionale des agricultrices.

Pendant l'été, le groupe a recueilli les témoignages d'agricultrices et de conjointes sur la façon dont elles vivent et ressentent la crise. Des témoignages forts et qui interpellent. "Et nous les avons remis à tous les présidentiables qui sont venus au Space. Et ils ont été nombreux cette année". Mais, contrairement à ce qu'elles leur avaient demandé, aucun n'a pris la peine de les recontacter, une fois le document lu... "C'est dire l'importance qu'ils attachent à la parole des femmes".

Si ces témoignages ont aussi été remis au préfet de Région, aux responsables de coopératives et groupements de producteurs..., les agricultrices ont aussi imaginé une autre action, cette fois en direction des visiteurs. "Après la parité, l'an passé, nous avons mis l'accent sur le Mangez français". Et un quizz leur a permis d'engager la discussion.

 

Informer

 

Chez les JA, il n'existe pas de groupe agricultrices. Et Ophélie Le Goff, nouvellement élue au conseil d'administration, a souhaité faire bouger les lignes. "Mais on n'est pas si nombreuses dans les campagnes... Pourquoi ne pas travailler avec la FDSEA ? Et inviter les conjointes d'exploitants ? Nos préoccupations sont communes sur bon nombre de sujets".

Vendredi dernier, une première rencontre a permis de faire connaissance et de jeter les bases du travail à effectuer durant l'année. "En agriculture, vie privée et vie professionnelle s'imbriquent, constate Nadine Plusquellec, la présidente de la section agricultrices de la FDSEA. Nous allons commencer par une réunion d'information avec un notaire, sur les conséquences du choix du régime matrimonial". D'autres sujets leur tiennent aussi à coeur, comme autant de revendications à faire aboutir. "Comment se fait-il qu'un associé de Gaec, homme ou femme, ne puisse pas bénéficier d'un congé parental ? Pourquoi le mi-temps thérapeutique n'est-il pas possible en agriculture ?"

 

Pratique

 

Vous souhaitez être informée des travaux de ce groupe d'agricultrices ? N'hésitez pas à joindre Eric Le Coz, à la FDSEA, au 02 98 64 02 20, choix 1, ou Katell Le Bour, aux JA, au 02 98 52 48 21.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Publicité