Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fermes et paysages : un concours multifacette

Le concours Fermes et Paysages ne s'inscrit pas dans cette tendance des beaux jardins figés pour papier glacé. Si les lauréats acceptent de pousser les portes de leur jardin et de leur exploitation, c'est aussi pour faire partager la passion de leur métier et promouvoir l'image des agriculteurs.

Chez Solange et Paul Oriac, 3ème prix à Plouguenast.
Chez Solange et Paul Oriac, 3ème prix à Plouguenast.
© CA22

Sur le département, l'événement est plébiscité par plus de 10 000 visiteurs. Il rencontre à chaque fois la grande satisfaction du public. Il est synonyme de sortie en famille, plaisir des yeux et découverte. Les portes ouvertes du concours Fermes et Paysages, ont attiré 10 500 visiteurs en 2010, répartis sur les trois exploitations lauréates. Si la majorité du public se compose d'agriculteurs (64%), la part de public non agricole avoisine les 30%. Ce n'est pas rien. Apprécier un espace aménagé avec goût, prendre des idées ici et là, découvrir les activités de l'exploitation… voici les principales motivations du public.

Comme chaque année, le chef d'orchestre de l'événement, la chambre d'agriculture, lance un appel à candidature. Elle encourage les exploitants à passer le pas et surmonter les premières réticences. Si hier, les fermes candidates étaient considérées comme des "jardins publics" faisant parfois oublier l'aspect production, l'approche a bien changé. Parce que le public veut découvrir ce qui se cache derrière les portes des élevages, parce que les agriculteurs veulent valoriser leur travail, l'autre vocation du concours est la mise en avant du métier des agriculteurs. Et de plus en plus. "Le public est demandeur. En 2011, avec les partenaires, nous développerons cet aspect des portes ouvertes : le contact avec les animaux, la présentation de l'exploitation et du métier d'agriculteur", explique Jean-Claude Chasseboeuf, le président du concours. En 2010, le public a pu circuler dans les serres d'Alain Boutin, toucher des porcelets chez Pierre Morfouace. "Un peu de contact avec les animaux, c'est important". Bien sûr, précise Jean-Claude Chasseboeuf, "il n'est pas question de tout permettre pour des raisons sanitaires et de sécurité". Les enquêtes le montrent : 63% des personnes sondées estiment que le conseil technique sur la production aurait toute sa place dans une porte ouverte.

Reste pour le comité d'organisation à convaincre les futurs candidats. "Notre travail consiste à démystifier la porte ouverte", explique le président. "Tous les ans, c'est le même constat. Les lauréats sont finalement très satisfaits de leur journée". Le stress de l'organisation s'est envolé. Avec à la clé la reconnaissance du travail accompli.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité