Aller au contenu principal

Forum de l’installation, "un métier que j’aime"

Étudiants en bac pro, BTS ou BPREA des établissements d’enseignement morbihannais, ils étaient une petite centaine à s’être déplacés à Pontivy, lundi dernier à la faveur du Forum de l’installation organisé par Jeunes agriculteurs du Morbihan. Un métier porteur de sens pour les jeunes installés.

Sylvain, Réjane ou Amélie, jeunes installés avec Olivier Jégou et Kévin Thomazo, ont témoigné de leur plaisir à exercer un métier où ils se sentent entre autres,"plus libres, heureux"...
© Claire Le Clève

"Je me sens plus libre, je suis mon propre patron". Les horaires 8h-19h30 à répétition à la banque, "rentrer le soir juste pour lire l’histoire aux enfants et les mettre au lit et partir juste après le bisou du matin, je ne voulais plus de cette vie là", raconte Réjane Etienne. En février 2018, elle s’est installée avec sa maman, avicultrice, "et tout va bien", distille-t-elle dans un témoignage positif sur son métier. "J’aime ce que je fais, je prends plaisir à aller voir mes animaux tous les jours. Je suis dans les clous", témoigne-t-elle devant la soixantaine d’élèves qui ont choisi de suivre la conférence de ce forum organisée par les Jeunes agriculteurs du Morbihan en préambule aux rencontres avec les organismes partenaires.

Porteur de sens

En 2019, 472 jeunes se sont installés avec des aides en agriculture, en Bretagne, 653 au total dont près du tiers sont des femmes, "36 % hors cadre familial et 26 % non issus du milieu agricole" précise Kévin Thomazo, président de JA 56, sur les 83 installations morbihannaises. "La tendance est forte, avec des projets diversifiés, notamment en Morbihan", appuie-t-il, et "les mises à niveau restent indispensables". Ce qui n’a pas échappé à Amélie Robin, titulaire d’un bac pro équin qui après six ans d’expérience dans la vente, subissait "un vrai ras le bol de cette vie". Alors, elle s’installe à Guillac, en 2014 sur une exploitation laitière de 750 000 l de lait sur 95 ha. "J’ai fait le 3P, un stage de remise à niveau en gestion, un an passé à Kérel et en stage chez mon cédant… Aujourd’hui, je m’organise comme je l’entends", pointe-t-elle, heureuse de ce métier. Une tendance forte pour ces installations de plus en "hors cadre familial où les jeunes se sentent bien, utiles en produisant pour nourrir, c’est porteur de sens", vérifie Kevin Thomazo.

Claire Le Clève

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité