Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

"France, veux tu encore de tes paysans ?"

Comme partout en France avec la FDSEA, c’est un appel à soutenir l’agriculture française qu’ont lancé d’abord à Pontivy, puis à Vannes, ses adhérents, formant un cortège de tracteurs pour converger vers ces deux centres administratifs et lancer leur appel de détresse. Car le monde paysan s’interroge, lassé d’être "à tout propos dénigré et stigmatisé. Sous la détresse, la colère".

"France, veux-tu encore de tes paysans" peut-on lire sur la banderole accrochée aux grilles de la sous-préfecture de Pontivy. Il est 11 heures en ce mardi 8 octobre, partout en France, cette même interrogation et déjà une petite dizaine de tracteurs ont pris place devant le bâtiment public, filtrant l’accès sous bonne garde des forces de l’ordre. "Je suis éleveur, je vous nourris et moi je meurs" dit plus loin une autre banderole cette fois placardée sur un tracteur.

#sauvetonpaysan

"C’est violent ce qui se passe, il y a un climat de dénigrement contre les agriculteurs insupportable. On souhaite dénoncer l’attitude des médias nationaux qui n’ont de cesse de nous pointer du doigt et de remettre en cause nos pratiques avec des émissions à charge. Sans compter les intrusions dans nos élevages mais ce sont aussi les agressions verbales ou physiques dont nous sommes victimes... Nous sommes jetés en pâture", s’insurge Frank Guéhennec, président de la FDSEA. Et de dénoncer les zones de non traitement, la pression environnementale et la suppression de molécules actives. "Rien que cette année, 20 ont disparu sans aucune solution de remplacement pour certaines cultures, on va faire comment", pointe Jean-René Menier lassé "de tous ces donneurs de leçon qui ont des maisons emplies de pesticides sur leur chiens et chats et dont un seul autocollant anti-mouche peut traiter 4 m² de blé. Dès qu’il s’agit de leur confort ou de leur porte-monnaie, ils s’assoient sur leurs convictions", tacle-t-il s’inquiétant des surtranspositions de normes européennes qui entraînent "des distorsions de concurrence avec l’importation massive sur notre territoire de denrées qui ne sont pas produites avec nos obligations pendant qu’on nous demande de monter en gamme", dénonce Frank Guéhennec sur les accords de libre-échange.

Remise en cause permanente

"C’est insensé, nous sommes formés, nous sommes professionnels, on continue à se former tout au long de notre carrière pour suivre les évolutions de pratiques et on n’arrête pas d’être pris pour cible", s’insurge Thibault Le Masle, membre de JA56. Une remise en cause permanente "insupportable. Comment redonner la parole aux scientifiques ? ", interroge Thomas Guégan, président des jeunes agriculteurs bretons. "Nous sommes des hommes et des femmes, investis dans des dynamiques de progrès pour produire la nourriture des Français et sainement", appuie Frank Guéhennec en présence de Patrick Vautier, nouveau sous-préfet de Pontivy qui a rejoint le regroupement d’agriculteurs devant les grilles du bâtiment. "Tout le monde a un avis sur notre profession et nous dit comment faire mais quand on dit aux gens venez vous installer dans nos métiers, venez faire, il n’y a personne", poursuit-il. Et de déplorer, "une détresse de nos agriculteurs, ils ne savent pas où ils vont. Il n’y a aucun soutien et un exécutif qui n’écoute pas le monde agricole". L’avertissement est clair : "prenez garde que cette détresse se mue en colère", prévient Frank Guéhennec. Un message qu’il réitérera quelques heures plus tard cette fois-ci à Vannes, auprès de Patrice Faure, nouveau Préfet du Morbihan.

 

" Nous sommes jetés en pâture

A Pontivy le matin puis à Vannes, l’après midi, les agriculteurs de la FDSEA ont dénoncé l’agribashing ambiant dont ils sont victimes.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
À Bolazec, Coralie s'installe avec 30 000 poules plein air
Salariée depuis une dizaine d'années, Coralie Jézéquel souhaitait s'installer en agriculture. Elle franchit le pas à Bolazec (29…
Vignette
La situation financière des élevages bovins s'est dégradée en 2018 (Idele)

Les revenus disponibles des élevages laitiers et allaitants suivis par l'observatoire de l’endettement ont globalement…

Vignette
Agriculteurs de Bretagne et "Incoulables" sur le même bateau, vent d’espoir portant
Après "Intouchables", il y aura "Incoulables". Une histoire belle où l’on ne sombre pas, ode à la vie, à l’après, l’après cancer…
Vignette
7 651 vols en un an dans les exploitations agricoles
7 651 vols ont été recensés en France dans les exploitations agricoles en un an par les services de gendarmerie. Le nombre de…
Vignette
Les pesticides toujours sous le feu des projecteurs
Lundi, jour où le tribunal administratif devait rendre sa décision sur le fond dans l'affaire de l'arrêté du maire de Langouët…
Vignette
Au nom des jeunes et de leur libre arbitre

Pas facile de retrouver l’air libre à la sortie d’une projection du film "au nom de la terre". On est démuni face à…

Publicité