Aller au contenu principal

Président de la FDSEA du Morbihan
Frank Guéhennec : "l'adhérent, on n'en fait jamais assez pour lui"

Salle de la Maillette, à Locminé, le 1er avril prochain, la FDSEA du Morbihan réunira ses adhérents pour l'assemblée générale. Un an après l'élection de Frank Guéhennec à la présidence de la FDSEA, c'est un tour d'horizon sur l'année écoulée et les priorités syndicales auquel Terra le convie dans cet entretien où l’adhérent est au cœur des préoccupations.

Frank Guéhennec
Frank Guéhennec
© claire le clève

 

 

Terra : Quel bilan syndical dressez vous de l'année écoulée ?

Frank Guéhennec : l'année 2013 a été intense avec le mise en place de la nouvelle équipe à la suite des élections chambre où j'ai pris la présidence après Laurent Kerlir. Nous sommes rentrés très rapidement en action contre la grande distribution pour aller chercher une revalorisation dans toutes les productions et l'affichage de la mention d'origine. Nous l'avons obtenue ainsi que les 25 euros des 1000 l en lait. Si volatilité des prix il y a, elle doit s'appliquer, sans distinction, à tous les maillons de la filière, à la hausse comme à la baisse. Nous avons besoins d'outils pour cela. La contractualisation gagnant-gagnant doit en être un. Nous nous sommes aussi mobilisés sur la Pac pour que l'élevage ne soit pas sacrifié sur l'autel de cette réforme. Mobilisation également sur la reconnaissance des actifs de l'exploitation. En allant voir nos parlementaires, c'est le travail sur le statut d'agriculteur professionnel et cette reconnaissance que nous espérons faire aboutir dans la loi d'avenir. Coté avicole, ce sont les actions sur Amice-Soquet. En porc, le dossier Gad, très compliqué nous a également accaparé. Que dire des industriels qui jouent le chacun pour soi, sans vision collective. On a fermé un abattoir mais on n'a pas réglé le problème. En œufs, des actions ont été menées également pour réactiver l'exportation et faire en sorte que les producteurs s'organisent et pèsent sur les marchés. C'est un leitmotiv, pour toutes les productions. Et il y a le dossier environnement que nous avons aussi mené en attaquant la quatrième directive Nitrates, incohérente. C'est une bataille essentielle.

L'important syndicalement, c'est bien ce lien que nous faisons entre toutes les filières, ce sont des combats collectifs avec un maximum de relations transversales pour accompagner toutes les productions.

 

Terra : Inattendu, le mouvement des bonnets rouges vous apporte quels enseignements?

Frank Guéhennec : Cela nous a permis de voir d'autres secteurs d'activité, artisans, transporteurs, de parler de nos problématiques, de constater une sur-administration, un empilement, avec un même constat : qu'on nous laisse travailler. Nous sommes interdépendants et cela nous a permis de faire passer des messages aux politiques. Ils ont pris conscience des choses et sorti le pacte d'avenir. Un livre de 80 pages. Il n'y a peut être pas grand chose à l’intérieur mais ce sont des prémices. C'est à nous maintenant d'écrire l'histoire.

 

Terra : "L'adhérent au cœur de notre réseau" est le thème central de votre table ronde. Constat ou vœux ?

Frank Guéhennec : L'adhérent, on n'en fait jamais assez pour lui. C'est une conviction. En prenant la présidence de la FDSEA, j'ai pris l'engagement de muscler notre réseau. Plus la FDSEA sera forte de ses adhérents, plus elle sera en capacité de faire passer ses revendications. Il en va de notre crédibilité. Dans nos combats, nous servons l'intérêt général. Mais à quoi sert d'être adhérent si tout le monde bénéficie des avancées que nous obtenons. Il faut donc lui apporter plus, être plus proche de ses préoccupations. Il y a donc la mobilisation à investir au terrain. Durant la quinzaine syndicale, fin février, nous avons accompagné nos représentants cantonaux. Sur tous les contacts pris avec des exploitants, nous avons concrétisé 50 % d'adhésions. Les gens ont besoins de parler. Il faut remettre de la dynamique locale, de l'accompagnement y compris pour les conseils municipaux. C'est être à leur service. L'AG est un moment fort. Pour les adhérents, c'est l'occasion de participer, en masse. Le poids se compte aussi dans la salle, en nombre de participants. C'est aussi un moyen de venir s'exprimer. Alors venez, nombreux".

Propose recueillis par Claire Le Clève

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité