Aller au contenu principal

FRSEA Bretagne

Dans un communiqué du 2 décembre, La FRSEA Bretagne, et ses sections bovine et porcine "s’associent pour dénoncer la taxe de 5 % sur les gros abattoirs votée en commission de l’assemblée nationale le 25 novembre" . Bien que les intérêts des abatteurs soient opposés à ceux des éleveurs, et que l’intention de financer un fonds de soutien soit louable, cette taxe est dangereuse pour toutes les filières animales. Elle renchérirait le coût des viandes françaises. Il est malheureux de constater qu’il faille en arriver là pour obtenir une réaction de l’aval.

Cette proposition a le mérite de replacer au centre du débat public un projet que porte le syndicalisme depuis longtemps sur la création d’un fonds soutien. Le financement proposé est néanmoins à revoir pour impliquer d’autres maillons de la filière".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité