Aller au contenu principal
Font Size

Future PAC : la concertation autour du plan stratégique national est lancée

Le ministre de l’Agriculture a officiellement lancé le 10 octobre la concertation autour du plan stratégique français, qui détaillera les modalités nationales d’application de la PAC 2021-2027. Le gouvernement compte finaliser ce document d’ici la fin 2020, avant de le transmettre pour validation à la Commission européenne début 2021.

Au premier semestre 2020, les priorités d’action seront choisies et traduites en mesures concrètes (modalités, ressources financières, niveaux d’ambition attendus).
© N. Ouvrard

Co-pilotée avec les Régions de France, la concertation sera "la plus ouverte possible" et associera professionnels, salariés, industriels et société civile, a précisé Didier Guillaume lors d’une réunion élargie du Conseil supérieur d’orientation agricole (CSO). Elle se fera en deux temps. D’abord, un "diagnostic partagé" sera élaboré d’ici la fin 2019 et présenté en décembre. Au premier semestre 2020, la seconde phase permettra de "choisir les priorités d’action" et de les traduire en mesures concrètes (modalités, ressources financières, niveaux d’ambition attendus). Cette deuxième phase passera par des réunions de concertation "avec l’ensemble des parties intéressées", en parallèle d’un débat public mené par la Commission nationale du débat public.

 

Les syndicats accueillent prudemment la concertation

"La méthode et le calendrier nous conviennent", a réagi Henri Brichart, vice-président de la FNSEA qui estime qu'il y aura "besoin de plus d'éléments, notamment budgétaires et réglementaires" pour prioriser les mesures de la future PAC. "Je n'ai pas senti les ONG dans l'opposition systématique, tout le monde est conscient des enjeux de double performance économique et environnementale", ajoute le syndicaliste. De son côté, dans un communiqué du 10 octobre, la Coordination rurale s'est dite "sceptique quant aux orientations de la France". "Nous nous demandons ce qu'ils sortiront du chapeau pour nous sauver, quand on sait qu'en France, entre 2000 et 2017, les charges ont augmenté de 77 % et que les prix n'ont pas suivi, tandis que les aides de la PAC ont été constamment réduites", s'interroge Bernard Lannes, qui représentait le syndicat lors du CSO. Les Jeunes agriculteurs ont quant à eux notamment insisté lors de cette réunion sur l'installation et sur la gestion des risques. "On veut qu'il y ait une vraie ambition forte sur les aides contracycliques, la gestion des risques devient essentielle pour les exploitations, car les risques se multiplient", indique-t-on chez les Jeunes Agriculteurs. Autre mesure que les JA veulent obtenir : le ciblage des aides vers les actifs agricoles. Un point partagé par la Confédération paysanne, qui regrette toutefois "certains manques sur les aspects sociaux" (emploi, agrandissement des exploitations, retraites) et sur "l'enjeu alimentaire". "Il nous semble important d'aller vite dans l'écriture", a déclaré Nicolas Girod, porte-parole du syndicat. "Les portes pour écrire le Plan stratégique national sont encore toutes ouvertes. Mais on sent bien que la volonté politique n'est pas d'aller vers une révolution de la PAC".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
Tensions autour  de la PAC
L'Allemagne a pris la présidence du conseil des Ministres depuis le 1er juillet. Elle se fixe pour principale tâche de finaliser…
MAEC non reconduites, revenu amputé pour 60 éleveurs bretons
Ils sont 60 en Bretagne à faire les frais de la non reconduction de la MAEC(1) SP3 M, type maintien, de la région Bretagne. 60 c’…
EGAlim : l'effet papillon de la loi Agriculture et Alimentation
La première année d’application de la loi découlant des États généraux de l'alimentation aura bouleversé le paysage des produits…
Un Clap d'or pour le lycée Pommerit

Cinq élèves de 1re en bac professionnel Agroéquipement du lycée Pommerit dans les Côtes d'Armor ont décroché un 1…

Publicité