Aller au contenu principal

Gentiane et Forez font la fierté des Salers

Race à l'honneur cette année au Space, la Salers a des qualités reconnues qui ont contribué à son expansion dans toute la France, la plaçant aujourd'hui à la quatrième place des races allaitantes en termes d'effectif sur le territoire national.

Le juge du concours, Peter Bonger, un anglais, a apprécié le niveau général des animaux, scrutant "les aplombs, la profondeur de poitrine, la ligne du dessus, le bassin et les mamelles", qui sont les caractéristiques principales de la race. Le prix de championnat adulte femelle a été décerné à Gentiane (Basilou / Samba), une vache de 3 ans, appartenant à l'éleveur Michel Frullani (15). "C'est un animal avec un très bon ensemble, un très bon volume et de très bonnes pattes", a commenté le juge. Le prix de championnat mâle a quant à lui été remporté par Forez (Numero / Biguine), un taureau adulte appartenant à l'EARL de la Croix Mahieu (76). Pour Peter Bonger, "c'est un animal avec un très bon arrière train, un très bon dessus, et c'est même le taureau que j'aimerais avoir chez moi !" Le prix de la meilleure reproductrice/ISU a été décerné à Brigitte (Titan / Unique), de l'EARL du Puy Chaud (19). Quant au prix d'aptitude bouchère, il est revenu à Gitane (Variegois / Utopie), appartenant à Marie Odile Roussel (76). Un animal pour lequel le juge a estimé qu'elle donnerait "entière satisfaction sur l'étal d'une boucherie et qui a une viande très bien placée". Pour ce festival génétique national, une soixantaine d'animaux était présentée, provenant d'une quarantaine d'élevages, dont 28 du berceau de la race en Auvergne. La Salers est considérée comme une race mixte de grand format, qui avant 1981, était utilisée essentiellement pour ses qualités fromagères. Elle se distingue sur de nombreux critères comme sa facilité de vêlage, sa capacité à valoriser les fourrages grossiers ou encore ses faibles coûts de production. "J'ai pour habitude de dire aux gens qui ne connaissent pas cette race qu'ils ne peuvent pas comprendre ses qualités bouchères tant qu'ils n'y ont pas goûté", a conclu Peter Bonger.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Publicité