Aller au contenu principal

Graines d’Agriculteurs, le concours qui récompense des pratiques innovantes

JA organise chaque année un concours qui récompense les pratiques innovantes des jeunes agriculteurs. L'an dernier Thibaut Le Masle, agriculteur morbihannais, avait été récompensé. Le ministre de l'Agriculture lui avait remis son prix lors de Terres de Jim. Il nous fait part de son expérience.

Thibault Le Masle, agriculteur morbihannais, lauréat 2018 du concours Graines d'Agriculteurs.
Thibault Le Masle, agriculteur morbihannais, lauréat 2018 du concours Graines d'Agriculteurs.
© Terra

Vous avez été récompensé dans la catégorie "Acteur de la préservation des sols et de la lutte contre le changement climatique". Quel travail faites-vous en ce sens sur votre exploitation ?

Thibaut Le Masle. Je me suis installé en 2011 sur une ferme familiale, avec mon père en volailles (3 000 m², poulets, pintades et coquelets), en porc (multiplication) et en cultures. Je me suis inscrit au concours Graines d'Agriculteurs en lien avec le travail que je fais au niveau de mes cultures.

Nous mettons en place systématiquement des couverts végétaux
(mellifères si possible), agriculture de conservation des sols, semis direct, valorisation des auxiliaires, des micro-organismes du sol et des vers de terre... Toutes ces techniques permettent de stocker beaucoup de carbone, de lutter contre l’érosion et d’améliorer la fertilité des sols.

La mise en place de ces pratiques s’est faite progressivement : fin du labour en 2000, semis direct petit à petit depuis sept ans, ruches depuis cinq-six ans… Nous avons globalement accéléré nos pratiques en termes d’agriculture de conservation depuis quatre ans.


Pourquoi avez-vous participé au concours ?

T.L.M. Tout ce que j’ai appris c’est grâce aux formations, aux groupes d’échanges, on avance ensemble ! Si j’ai voulu participer, c’est pour le collectif. Le concours donne l’occasion de parler de notre métier, de rétablir des vérités. Ça m’a également permis de remettre du lien entre agriculture et apiculture. Suite au concours, au niveau local ça a provoqué beaucoup de discussions avec les citoyens qui ont vu la vidéo, ça a apporté le dialogue. Ceux qui ont des ruches se sont intéressés à ce qu’on met dans nos champs. C’est vraiment positif pour l’agriculture. Le concours est un bon moyen pour lancer la communication, provoquer la discussion, montrer ce que l’on fait réellement. Ça permet de lutter contre l’agribashing, alors n’hésitez pas !

 

 

Vous souhaitez participer ?

Répondez au questionnaire directement en ligne jusqu’au 29 mars 2019 sur le site : www.demainjeseraipaysan.fr/graines-agriculteurs/le-concours

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité