Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Grand troupeau, un groupe lait de Nov'agri

"On arrive maintenant à une routine intéressante". Il aura fallu près de quatre ans avec 120 laitières et la suite, après avoir racheté une deuxième ferme distante de neuf km, pour que le Gaec Guillaume de la Chapelle Neuve, trouve ses marques à trois UTH. Pour les y aider, un outil de gestion de la repro. Un des thèmes abordés par le groupe grand troupeau de Nov'agri, unique en Morbihan, lors de sa troisième rencontre, fin février.

 

 

 

Le téléphone portable de Simon Guillaume, installé en 2015 et associé à Annick, sa maman, circule de mains en mains. Sur l'écran, une courbe de suivi de chaleurs fournie le logiciel Sense Time.

Améliorer par le suivi repro

"On ne passe plus à côté de chaleurs désormais", note ce jeune éleveur rejoint par Jean-Marie, son frère, sur ce Gaec Guillaume, à la tête d'une troupeau de 120 vaches traites pour 1 055 000 litres livrés l'an passé à Lactalis. L'atelier de 320 porcs à l'engraissement a été conservé. Après le rachat de la deuxième ferme, le bâtiment a été totalement refait en décembre 2015 pour accueillir en logettes le nouveau troupeau sur 85 ha dont 40 d'herbe, 26 directement accessibles, avec une moyenne d'étable à 8 500 l. Une salle de traite par l'arrière, 2X12, permet de traire le troupeau en 1h30. "A partir de 2017, les paddocks et pâtures étant en place, on a cherché à améliorer le système. Notamment sur les aspects repro", poursuit-il.

 

Conduite quotidienne facilitée

"On a des stagiaires, un apprenti. L'info ne passait pas toujours. On pouvait voir les chaleurs ou pas. On a fait des mises en repro à plus de 120 j. Sur troupeau de 125 vaches avec la suite, ça a une incidence financière ! ", cadre Simon qui opte, en octobre 2018, pour l'acquisition d'un système de suivi (lire encadré). "On arrive maintenant à une routine intéressante, un système bien adapté à la conduite au quotidien, c'est plus facile", estime ce jeune éleveur. "On souhaite profiter de ce calme relatif pour rationaliser encore l'exploitation", note t-il à l'étroit sur l'assolement en place. Pour piloter la gestion et le suivi des vaches laitières, une quinzaine d'outils ont été recensés l'an passé par une élève ingénieure, en stage de fin d'étude à la chambre d'agriculture. Un panel large, à coûts variables, pour accéder à un nombre données exponentielles qui ne doit pas faire perdre de vue l'amélioration du pilotage de l'exploitation et l'aide à la décision.

 

Claire Le Clève

 

 

 

 

 

 

 

"Ça permet d'optimiser"

"Depuis 2017, on améliore les résultats mais en repro, avec les deux sites, les génisses sont à neuf km, on peut passer à coté. On insémine nous-mêmes depuis 2016, sauf les génisses, c'est l'inséminateur. On a fait faire un premier devis en 2017, renouvelé en 2018 avec le dispositif Sense Time avec les alertes directement sur le smartphone. Il fallait une box et la 4 G. Nous avons tout le temps notre téléphone portable avec nous. Cela nous permet d'inséminer au meilleur moment. L'amélioration génétique se fait par les génisses (note Upra 84-85) qui reçoivent de la semence sexée en Holstein et vêlent à 25 mois. Pour les vaches, 60 sur 120 reçoivent du croisement industriel en bleu. A 30 euros la dose en Holstein avec planning d'accouplement et à 3,5 euros en Bleu nous-mêmes, ça permet d'optimiser", explique Simon Guillaume. Un outil permettant la détection des chaleurs, y compris discrètes, et de suivre la reproduction des 80 femelles équipées mais aussi aussi la détection des problèmes de santé, de la nutrition et des transitions alimentaires.

 

Vous avez dit grand troupeau ?

Il est tout neuf ce groupe baptisé grand troupeau, issu du groupe lait de Nov'agri, canal historique, et destiné à la gestion et au suivi de ces cheptels laitiers. Il est le seul du Morbihan. A l'origine, Julie Audren de la chambre d'agriculture basée à Pontivy. "Avec la fin des quotas, le groupe lait initial a évolué. Une partie de ses membres est partie vers la bio, créant le groupe lait bio. Pour les autres, je voyais beaucoup de jeunes s'installant avec leurs parents sur des structures avec une reprise d'exploitation. Bientôt, ils seront confrontés au départ d'un associé à la retraite.Tous avec les mêmes problématiques de travail, de système fourrager, de gestion et de suivi d'un troupeau qui avait grossi", explique Julie Audren. L'idée de former un nouveau groupe grand troupeau germe pour leur permettre "de prendre du recul" autour d'une taille "de 90 vaches et 300 000 L par UTH", cadre la jeune ingénieure qui a agrégé une dizaine d'exploitants avec tout type de traites, robot, rotot, TPA... Premier sujet brûlant convoqué l'an passé "l'alimentation et la distribution avec le problème du coût de la ration", le deuxième, brûlant "la main d'oeuvre et l'organisation du travail nous étions 17" et enfin le 26 février dernier "sur les outils de gestion et de suivi du troupeau", avec une dizaine d'éleveurs dont la prochaine rencontre est programmée tout début juillet avec un thème à définir pour ce groupe qui reste ouvert.

Contact et renseignements : Julie Audren : 02 97 28 31 41

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité