Aller au contenu principal

Guillaume Garot dévoile son plan pour la Bretagne

Le ministre Guillaume Garot a présenté lundi, à Quimper, son plan pour l'agriculture et l'agroalimentaire Bretagne. Investir, innover, exporter, former... Les leviers d'action sont définis mais peu de moyens d'action sont mis en face, au regard des attentes formulées par la profession.

Entouré du préfet de région, du président du conseil régional et du président du conseil général du Finistère, Guillaume Garot (2e en partant de la droite) a présenté lundi son plan pour l'agriculture et l'agroalimentaire.
Entouré du préfet de région, du président du conseil régional et du président du conseil général du Finistère, Guillaume Garot (2e en partant de la droite) a présenté lundi son plan pour l'agriculture et l'agroalimentaire.
© Terra

"J'ai des exemples concrets de jeunes agriculteurs qui veulent entreprendre et qui sont bloqués. Je vais apporter leurs dossiers. S'ils n'aboutissent pas avant début 2014, c'est que ce plan ne contient que des mots", résume en une phrase André Sergent, président de la chambre d'agriculture du Finistère, à l'issue des deux heures durant lesquelles Guillaume Garot aura présenté, à Quimper, son plan agricole et agroalimentaire Bretagne.

 

Un plan qui tient en quatre verbes. "Investir plus, innover plus, exporter plus et former mieux", résumera le ministre délégué à l'agroalimentaire sur les grandes priorités de cette feuille de route dont Jean-Marc Ayrault, au Space, avait fait l'annonce. Et en guide d'action, "il faut maintenant que les  acteurs présentent leurs projets", a-t-il invité, annonçant la nomination  d'un coordinateur régional pour les faire aboutir. Qui ? Aucun nom n'a encore été défini pour accompagner dans cette tâche préfet de région et président du conseil régional. "Sa mission sera de simplifier les choses pour que l'on aboutisse à du concret et de l’opérationnel", a précisé le ministre notant que l’État "met des moyens sur la table avec le PIA (1) , les crédits du ministère et les crédits européens". 2,5 milliards d'euros  seraient prévus pour les entreprises dans le cadre du PIA, 1 milliard sur les fonds du ministère (2) .

 

A l'Èpreuve des faits

Dans la salle des délibérations du conseil général du Finistère, où un parterre breton d'élus, de professionnels avait pris place, l'attente était forte pour ce secteur économique secoué par les crises. Face à la déclinaison d’intentions faite par le ministre, les élus agricoles sont restés lundi sur leur faim. "Des projets, nous en avons plein la tête, qu'on nous laisse simplement aller jusqu'au bout. Quant à l'expérimentation, nous n'avons aucune feuille de route. Écrivons les choses avec la cohérence du terrain", réclamait pour sa part Thierry Coué, président de la FRSEA. "Il nous faut du concret, prendre des décisions qui amènent de la souplesse et aller vite, les filières souffrent", estime Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d'agriculture qui entend bien soumettre le plan décliné à l'épreuve des faits.

(1) Programme d'investissements d'avenir.

(2) Guillaume Garot a annoncé l'engagement de 12 millions d'euros de la banque publique d'investissement dans le plan de continuation de Doux sur un programme de 80 millions pour moderniser l'outil industriel.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité