Aller au contenu principal

Heatime efficace pour détecter les chaleurs aussi en races allaitantes

Évolution lancera au Space la nouvelle génération de son outil de détection des chaleurs. La coopérative confirme son efficacité pour les races allaitantes.

Le principal frein à l'insémination artificielle pour les éleveurs allaitants est la détection des chaleurs. Cette phase, devenue aujourd'hui "plus stressante que la période des vêlages", est cruciale pour la réussite de la reproduction du troupeau et nécessite, en moyenne, "45 minutes de surveillance par jour". Après avoir proposé le Smart'vel pour aider l'éleveur à détecter les vêlages, Évolution a donc développé, en collaboration avec la société israelienne SCR, un autre outil de monitoring pour la détection des chaleurs. "À sa sortie en 2008 nous avions testé le Heatime et nous n'avions pas obtenu des résultats aussi probants en races allaitantes qu'en races laitières", explique Alain Chevallier, responsable monitoring de la coopérative.

Deux ans d'essais

Aujourd'hui, après deux ans d'essais menés par l'équipe de chercheurs de SCR, Évolution est capable de confirmer l'efficacité de son produit dans un troupeau allaitant. D'autant que les tests ont été menés avec la nouvelle génération de capteur Heatime qui sera présentée à l'occasion du Space en septembre (1).

"Le LDn Tag est déjà la cinquième génération de capteur depuis 2008, précise Matthieu Le Broc, responsable marché France Évolution. Il s'agit d'un accéléromètre - et non plus d'un micro - qui permet de suivre les changements dans l'activité et la rumination de l'animal". Les données enregistrées 24h/24 par le collier sont transmises toutes les 20 minutes à une antenne radio qui envoie ensuite les informations au boîtier pour traitement. "Grâce à l'évolution de ces données dans le temps, nous pouvons déterminer les phases de suractivité et en déduire les périodes de "vraies" chaleurs", poursuit-il. Le suivi de la rumination donne des indications sur l'état métabolique du troupeau ou d'un lot. Mais aussi sur les phases de transition nutritionnelle. Les troubles suivants le vêlage peuvent également être identifiés. "Et il y a souvent une corrélation entre une alerte suite au vêlage et le mauvais démarrage de production", observe Matthieu Le Broc.

Autre nouveauté concernant cette technologie : la connectivité des appareils qui permet à l'éleveur de transférer ses données sur Internet pour les récupérer ensuite sur un autre support (téléphone, PC,...). Les données sont ainsi sécurisées, peuvent être mises à jour à distance et sont synchronisables.

(1) Le prix de lancement de ce nouvel outil de monitoring est annoncé à 4 000 euros pour le système et 100 euros par collier.

Même taux de réussite des IAP

Naisseur engraisseur à Vernoux en Gâtines (79), Christian Bourdeau a testé le Heatime pour les essais de SCR. Il a posé 130 colliers avant la mise à la reproduction - qui ne dure que six semaines, entre le 1er novembre et le 20 décembre - de son troupeau charolais. "J'ai rapidement vu que les données du capteur étaient conformes à ce que j'observais, commente-t-il, en suivant l'outil de monitoring j'ai obtenu le même taux de réussite de 75 % en première IA".

"Un système fiable à plus de 90 %"

Chercheuse pour la société SCR, Hila Kroll a rapporté les résultats des essais menés avec le LDn Tag depuis septembre 2015 sur 365 vaches allaitantes dans 4 exploitations. "Les chiffres sont très bons, reconnaît-elle, le système de détection des chaleurs est fiable entre 90 et 95 % et il est très spécifique puisqu'il permet même d'éliminer 58 % de fausses chaleurs". Si au départ elle supposait que les vaches allaitantes avaient un comportement différent des vaches laitières en période de chaleur, elle a vérifié l'inverse.

"Le marché des races allaitantes nous intéresse, confirme Pierandrea Conigliaro, responsable SCR Europe, c'est même l'un des points clés de notre stratégie. Nous travaillons actuellement sur d'autres solutions pour les éleveurs".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité