Aller au contenu principal

Houe rotative, herse étrille et roto étrille... passage en revue du désherbage mécanique à Plumaudan

La chambre d'agriculture de Bretagne propose une série de démonstrations de désherbage mécanique sur des parcelles bio et conventionnelles. La première aura lieu dans les Côtes d'Armor au Gaec Delaroche avec désherbage mécanique en plein des céréales et passage en revue de matériels.

Le roto étrille sera un des matériels présenté le 3 mars à Plumaudan.

C'est sur une parcelle du Gaec Delaroche qu'une démonstration de matériel de désherbage des céréales se déroulera le 3 mars prochain à Plumaudan dans les Côtes d'Armor, proposée par la chambre d'agriculture de Bretagne avec la fédération des Cuma Bretagne Ille Armor. Houe rotative, herse étrille et roto étrille - soit six matériels de différents fabricants - seront testés lors de cet après-midi. Ce rendez-vous est le premier d'une série qui se poursuivra en différents lieux de la Bretagne jusqu'en juillet.

"À Plumaudan, l'idée est de laisser la place à la démonstration et de comparer la qualité de travail des différents outils dans une même situation agronomique", explique Manuel Lacocquerie de la chambre d'agriculture de Bretagne. Cette démonstration est ouverte, non seulement aux producteurs bio, mais aux conventionnels, en questionnement sur les attentes des consommateurs ou encore sur les ZNT. Les Cuma qui se posent la question d'un investissement collectif seront aussi présents. "Ce sera l'occasion de discuter si ce type de matériel peut s'insérer dans une Cuma, le type de tracteur, la portance... De toute façon une place forte sera donnée au matériel", conclut Manuel Lacocquerie.

 

Un matériel choisi avec soin

Lors de la conversion de l'exploitation laitière en bio en 2016, le Gaec Delaroche (trois associés) investit dans une herse étrille ETR Breton de 9 mètres. Avec ses six plateaux fixés sur un châssis central, l'engin est devenu l'outil principal affecté aux cultures de l'exploitation. Sur les 196 ha, il faut dire que l'assolement est particulièrement diversifié : aux côtés des 70 ha d'herbe et des 30 ha de maïs fourrage, il y a des céréales et des légumes. Pomme de terre, haricot, pois de conserve mais aussi du blé meunier, de l'orge brassicole, de l'avoine blanche, du sarrasin ainsi que de la féverole, du seigle et de l'avoine noire en autoconsommation. "C'est mon outil principal, il réalise 250 ha par an", confirme Sébastien Delaroche. "Il n'est pas trop large et donc épouse mieux la terre et réalise un travaille homogène". Outre le maïs et les céréales, il désherbe aussi les cultures de légumes.

C'est donc avec minutie que les éleveurs ont fait le choix de ce type de matériel. Cette herse étrille vue au salon "Tech&Bio" comporte 6 points de réglage et des dents gérées par ressorts individuels. "Il faut régler à la parcelle selon le type de sol - battu ou souple - et en fonction des conditions météo", poursuit l'agriculteur. L'outil sélectif doit être bien réglé et intervenir au bon stade pour arracher la mauvaise herbe sans arracher la culture en place. "Il faut attendre que la céréale soit sevrée, assez enracinée. Dans l'idéal, la plantule de l'adventice ne doit pas être trop développée. Tous les 10 jours, je jette un œil", indique l'agriculteur, montrant la parcelle semée le 7 décembre en avoine et blé, et désherbée pour la première fois avant la mi-février. Malgré une année compliquée à gérer (humidité et croûte en surface), celle-ci est bien nettoyée, notamment de la présence de véronique. C'est dans cette parcelle que le 3 mars prochain, le second passage coïncidera avec la démonstration. Rendez-vous à 14h au lieu-dit Le Mesnil à Plumaudan.

 

désherbage mécanique

 

Désherbage mécanique : 7 rendez-vous

La chambre d'agriculture de Bretagne fait le choix dans le cadre de rendez-vous techniques de s'adresser à tous les producteurs avec des démonstrations de désherbage mécanique sur des parcelles bio et conventionnelles. Qu'il s'agisse de répondre aux demandes du marché bio ou aux attentes sociétales (ZNT), voici des solutions alternatives à l'utilisation des produits phytosanitaires.

Mardi 3 mars à Plumaudan (22) au lieu-dit le Mesnil, 14h,
Début Mai - Secteur de Pluzunet (22),
Début juin - Secteur de Saint Thélo (22),
Fin février/mars - Secteur de Maxent (35),
24 au 26 mars - Secteur de Châteaulin (29),
Fin février / début mars - Secteur BV Oust,
Début Juillet - Secteur de Pont Scorff (56).

 
INFOS : Ces rendez-vous sont ouverts à tous les agriculteurs et salariés agricoles, en agriculture biologique ou conventionnelle.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité