Aller au contenu principal

Il y a de l'énergie dans la filière bois

L'association Energie Bocag'Air a développé une véritable filière d'approvisionnement des collectivités en bois déchiqueté pour leurs chaufferies. Une cinquantaine d'agriculteurs de pays de Fougères et Rennes valorisent leur bois de haie pour produire ces plaquettes.

Depuis maintenant plus de 6 ans, un groupe d'agriculteurs, membres du réseau Cuma du pays de Fougères, croit au développement de la filière bois et de la valorisation du bois de taille des haies pour la production d'énergie. D'un petit groupe qui utilisait une déchiqueteuse manuelle pour produire les plaquettes nécessaires à leur chauffage domestique, on en est rapidement arrivé à une cinquantaine d'agriculteurs, depuis Mellé jusqu'à Chevaigné, organisés en une véritable filière, animée par l'association Energie Bocag'Air. Une filière qui vend des plaquettes aux particuliers mais aussi aux collectivités. La base de loisirs de Mézières sur Couesnon, des bâtiments communaux, bientôt l'hôpital de Saint Brice en Cogles ou la piscine de Fougères sont chauffés au bois. Nombreuses sont les communes et communautés de communes à croire en cette énergie. D'ailleurs, une trentaine de leurs représentants a assisté à une journée de présentation, le 20 juin, pour inciter les collectivités à avoir le réflexe "chauffage au bois" dans leurs projets.

De l'énergie et de l'éthique

Si, face à la hausse du pétrole et de ses dérivés, le bois trouve tout son intérêt économique, les agriculteurs ne veulent pas faire feu de tout bois. "Nous n'acceptons que du bois de taille et d'élagage des haies, souligne Alfred Guilard, président d'Energie Bocag'Air. Pas question d'utiliser le bois d'arasement de haies. Les agriculteurs doivent s'engager à respecter le bocage". L'association encourage à une gestion globale des haies avec plan de coupe et replantation. De même, les agriculteurs privilégient les partenariats locaux. "Nous voulons valoriser localement le bois", insiste Alfred Guilard. Et il y a de la demande. Le président d'Energie Bocag'Air estime que, d'ici 5 à 6 ans, la demande de plaquettes pourrait se monter à 1.200 tonnes par an, soit 360 tonnes équivalent pétrole d'économiser. "Mais nous avons de quoi fournir avec les 5.000 km de haies du pays de Fougères, rassure-t-il. Nous avons du potentiel et des replantations, à raison de 15 à 20.000 arbres par an, ont eu lieu sur les communautés de communes de Saint Aubin, du Coglais".

Pour organiser le stockage et l'expédition des plaquettes, Energie Bocag'Air veut construire des plateformes. "Pour l'instant, nous stockons chez un agriculteur mais c'est plus logique de répartir les points en fonction de la production et des besoins pour limiter les transports", estime Alfred Guihard. Des points sont envisagés, à Gahard et dans le secteur de Saint Brice. Pour l'instant, c'est l'Intercuma de l'Entente qui se charge du broyage avec la machine à grappin qu'elle a acheté il y a 2 ans. "Une deuxième sera bientôt nécessaire, remarque Alfred Guihard. Nous regardons aussi pour des outils permettant de mécaniser l'élagage".

Côté finances, la valorisation du bois, une fois payé le broyage, équivaut au SMIC. "Ce n'est pas énorme mais c'est toujours plus que quand on brûle ce bois, calcule Alfred Guilard. C'est d'autant plus intéressant qu'il n'y a besoin d'aucun investissement. Ce n'est pas une nouvelle production mais une valorisation du bocage. Sur une exploitation, ça peut représenter 20 à 30 tonnes de bois, soit 1.000 euros net".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
Les pratiques agricoles évoluent encore dans les bassins versants
Baisse d’achats d’engrais, plus de sécurité lors des traitements, progression des modes de cultures alternatifs… les pratiques…
Publicité