Aller au contenu principal

Leur panneau d'exploitation,
Ils l'ont peint

Communiquer. Ils ont décidé de dire et montrer ce qu'est leur exploitation sur du grand format. Leurs mots sont leurs pinceaux et leurs couleurs. En trois jours de formation, à l'antenne chambre de Questembert, ils y sont parvenus, avec beaucoup de talents. Pour les accompagner, un illustrateur.

 

Le résultat est bluffant, pas juste "bien peint", mais réellement bluffant. Et "Castafiore", cette belle grande vache du troupeau du Gaec du Méro, que Samuel Lalande a rejoint voici trois ans à Nivillac, semble sortie tout droit de son pré, l'œil curieux, pour y inviter à la halte. Une vache très graphique quasi abstraite. "Samuel m'a dit en arrivant, je veux que ce soit vite fait bien fait", relate, amusé, Jean Claude Guitton. Cet illustrateur, installé à Larmor Baden, prodigue son don, donne des cours. Il a fait de la réalisation sur un temps réduit (2h), sa spécialité aussi auprès d'un public scolaire ou de vacanciers. "Mon truc, ce sont les carnets de voyage, j'apprends aux autres à en réaliser. C'est croquer l'instant, saisir sur le vif, aller à l'essentiel". Autant d'exigences qu'il a su transmettre à ce groupe, quatrième du genre sur l'antenne de Questembert, pour communiquer sur la passion de leur métier.

 

Invitation au voyage

Des panneaux conçus comme de vraies invitations au voyage sur ces exploitations. "C'est une formation de communication", précise Béatrice Briand, exploitante en lait à Nivillac. Le contenu de ces panneaux d'1,3 m sur 1, n'est donc pas anodin. Il a été pensé et construit au préalable pour délivrer un message, ce au travers d'une première esquisse ou maquette. Une formation de trois jours, financée par le Vivéa, à un moment où l'exploitation le permet. "C'est un véritable challenge pour beaucoup d'entre nous qui n'avons jamais tenu un pinceau ou un crayon de couleur depuis bien longtemps" reconnaît Béatrice Briand. "Et puis c'est autrement plus personnel qu'un panneau standard de la laiterie", se réjouit Sylvie Géraud. "Nous avion arrêté cette session depuis trois ans, et nous l'avons reprise à la demande d'un groupe. Au vu de l'enthousiasme qui s'en dégage, nous allons peut être en reprogrammer une autre prochainement", apprécie Catherine Taveau, conseillère à l'antenne de Questembert, encadrant ces 6 stagiaires. Un regard porté sur des exploitations où la fierté et la passion du métier l'emportent sur les codes esthétiques. Et c'est bien ça l'essentiel. Ce qui touche et nous émeut. Un Pari coloré et grandement gagné, à découvrir du coté de Férel, Camoel, Nivillac....

Claire Le Clève

 

Légende Sylvie Géraud de Férel: "J'avais envie d'un panneau pour accueillir sur l'exploitation. Nous sommes deux fermes voisines et je voulais nous différencier pour les fournisseurs, les livreurs. Accueillir. Oui nous sommes contents de notre exploitation, de notre métier, de notre troupeau, de nos cultures. Nous sommes en autoconsommation. J'ai mis une prairie devant aussi parce que nous avons un robot de traite et nos vaches sont à l'herbe, c'est possible. Elles sont cajolées avec une belle vie. C'est un ensemble, je voulais le montrer. Et puis nous sommes attaché à la Bretagne, sa musique, ses danses. Cela aussi, je voulais que cela apparaisse, elle est dans mes tilleuls.

Béatrice Briand de Nivillac : "Cela fait longtemps que j'avais envie de la faire. C'est d'abord un panneau signalétique pour que les camions arrêtent de venir dans ma cour car nous avons refait de nouveau bâtiments. C'est aussi pour les clients qui viennent chercher un peu de lait. Et puis, cet été, nous accueillons "Fermes d'aujourd'hui et de demain". Le thème est consacré à la biodiversité et sur l'exploitation, nous avons des ruisseaux, un étang, de beaux arbres, un bel environnement. Je souhaitais montrer cela. C'est un plus, ça personnalise, je crois que mon mari ne se serait jamais embêté à faire cela mais au final, tout le monde sera très content. Ca va donner sur nos bâtiments, c'est coloré, vivant, ça touche".

Emilie Bizeul de Camoël achève de brosser son ciel et ses épis de blé. Elle s'est installée en 2008 après un BPREA avec son époux. 3J'avais envie de faire un panneau depuis longtemps, c'est original, cela change du panneau de la laiterie. J'ai choisi de montrer les deux races de vaches que nous avons, des montbéliardes et des prim'holstein et puis les 40 ha groupés autour de l'exploitation avec les prairies. Je suis contente du résultat, c'était difficile au départ, je n'y croyais pas. Quand on fait cela on ne pense qu'à ça. Jean Claude nous a épaulé, nous a donné des techniques, celle des ombres pour donner du relief".

 

Sophie Pédron de Camoël s'est installée en janvier 2011 sur l'exploitation laitière. "J'ai tourné pour trouver le cadre et puis un jour, en refaisant des clôtures, je me suis dit c'est là. C'est une vue d'ensemble de l'exploitation !.Un pré, un bois au second plan et des vaches blanches et noires, à droite des céréales. Je vais le mettre au bord de la route, c'est chouette. Il y a trois jeudis, je n'aurais pas cru arriver à ça".

 

Samuel Lalande, c'est le garçon de l'équipe. Il a rejoint le Gaec de Méro de Nivillac, il y a trois ans. "C'était plus calme au niveau des travaux sur l'exploitation, alors je me suis dit pourquoi pas. les associés étaient OK alors je me suis dit que j'allais faire ça vite fait, bien fait. Là, c'est Castafiore, c'est aussi son vrai n°. C'est un très grande vache. Elle a la plus belle morphologie d'une vache en 2 éme lactation dans le troupeau. Elle est super curieuse. Je suis content, je trouve qu'elle invite à venir". Une vache qui risque de vous taper dans l'œil sur la route départementale, entre St Dolay et la Roche Bernard.

 

Marie-Claude Morice de Férel, n'en n'est pas à son premier panneau ni a son premier tableau. "L'hiver, je peinds, j'adore ça. Ca me pose, j'oublie tout. C'est un grand bol d'air. J'ai fait il y a 3 ans le panneau de l'exploitation. Là c'est le coté privé. Trois mètres séparent ma maison du bâtiment d'exploitation. C'est aussi pour dire aux chauffeurs n'allez pas plus loin, c'est coté jardin ici".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité