Aller au contenu principal

Covid et consommation bio, un effet accélérateur

Face à la mise à l’épreuve de la crise sanitaire de la Covid, la consommation de produits bio a connu une forte accélération, déjà sur un fond de croissance à deux chiffres. Activité boostée pour Bretagne viandes bio qui a vu ses ventes progresser de 90 % en huit semaines, et de 40 % chez Bioporc (Cavac). Une adaptation décrite lors du webinaire organisé durant le Space numérique.

"Plus 13,5 %, la consommation des ménages en produits bio a encore progressé en 2019 et représente un marché de 12 milliards d’euros". C’est une tendance de fond et les représentants de l’Agence bio n’ont pas manqué de la rappeler en présentant un marché qui se massifie, tout "en stimulant la production et la structuration de la bio", souligne Eva Lacarce. Un marché gagnant 1,3 milliard d’euros tous les ans et qui a doublé en cinq ans. La progression n’a pas échappé à la grande distribution, "ça bénéficie majoritairement à la GMS, aujourd’hui motrice de la croissance de la consommation de produits biologiques où 56 % de la bio est achetée, avec une croissance de 18 % l’an passé"…

 

Structuration accélérée

Pour mieux achalander ce marché français, "de produits d’origine française", production (+ 13 %), transformation et distribution (+24 %) se structurent. Production et surfaces ont progressé, "la France représente 14 % de la SAU bio européenne. On se rapproche de l’Espagne mais avec la consommation et la production, la France est en passe de devenir un leader en bio", situe-t-elle. Et si le marché de la RHF a progressé de plus de 16 % l’an passé, la Loi Egalim avec l’obligation de 20 % de produits bio dans les cantines en 2022 stimule l’introduction. Ce qui a été le cas de la viande avec une progression de 34 % dans la RHD l’an passé. "Une croissance remarquable pour 4 000 t vendues, ce qui augure d’un marché dynamique voué à se développer". Restent les importations, 33 % des produits consommés, "nulle pour les produits carnés à l’exception de jambons d’Allemagne ou du Danemark".

La crise de la Covid a eu un effet accélérateur.

Covid et consommation bio

Le fait maison a galvanisé le bio

Dans ce contexte de niveau élevé de croissance, la crise de la Covid "a eu un effet accélérateur" observent les représentants de l’Agence bio et d’Inter Bio Bretagne. "Le report de la RHD à domicile a bénéficié au bio avec une croissance d’achats sur le net et via le drive pour limiter les contacts et un accroissement des achats dans les magasins de proximité en ville et en directs dans les zones rurales". Sans oublier la consommation locale, une façon de consommer "de manière plus éthique et responsable", notamment dans le secteur de la viande "qui ouvre des perspectives", pointe Eva Lacarce. Un phénomène d’accélération vécu à la Sica BVB, Bretagne viandes bio qui, depuis 1991, associe 400 producteurs adhérents y compris "des transformateurs et des bouchers". Sur les 15 000 têtes vendues en 2019, plus du quart "est constitué de vaches de réforme pour le steack haché dont la demande explose", note Franck Rougale, directeur de la structure de 12 salariés.

 

L'envol du steack haché

En huit semaines, BVB a du faire face à une très forte demande "nos ventes ont progressé de 35 % chez les artisans bouchers, plus 40 t de bœuf issu du troupeau allaitant mais la progression a été encore plus forte en vaches laitières avec + 90 %, en pleine période de production laitière. Il fallait nourrir les gens qui demandaient du steack haché", et gérer le déséquilibre matière induit par l’arrêt de la RHD. Un vrai défi, "c’est très compliqué et ça reste fragile. Mais nous avons pu éprouver notre capacité à agir vite et bien, une vraie satisfaction". Même constat pour Yannick Blanchard, éleveur de porcs (900 places sur 90 ha), adhérents de la Cavac et et du groupement Bioporc avec 27 autres adhérents (28 000 porcs). "26 000 sont transformés par cet outil qui nous permet de valoriser nos animaux", appuie t-il soulignant l’augmentation de production de 40 % durant la période de confinement. "Il a fallu sécuriser la production et l’emploi des 110 salariés dans la transformation mais on a répondu à la demande, qui s'est maintenant calmée. L’objectif, c’est de maîtriser la production pour assurer la pérennité de nos élevages et ne pas déraper sur l’équilibre de la carcasse".

 

Repères

Circuits de vente en produits biologiques en 2019 :
- GMS : 56 % (+ 18 %),
- Magasins spécialisés : 28 % (+7 %),
- Vente directe : 11 % (+ 8 %),
- Artisans : 5 % (+ 11 % en boulangerie).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Publicité