Aller au contenu principal

Dans le Finistère, un appel à projets pour les exploitations innovantes

Souhaitant accompagner les mutations de l’agriculture, le conseil départemental du Finistère vient de lancer un appel à projets : les exploitations innovantes pourront bénéficier d’aides pour s’adapter au changement climatique, devenir plus autonomes, répondre aux demandes sociétales… Le point avec Michaël Quernez, premier vice-président.

La plateforme Agrilocal, que nous avons lancée dans le cadre du notre PAT, projet alimentaire territorial, permet le rapprochement des agriculteurs pratiquant la vente directe et des responsables des cuisines.

"Après un an de discussions, d’échanges et de consultation, le conseil départemental du Finistère a adopté en décembre dernier, et à l’unanimité, sa nouvelle politique agricole", rappelle Michaël Quernez, premier vice-président, en charge de l’insertion, de l’emploi, du développement et de l’attractivité.

 

Agriculture de proximité et alimentation de qualité

Rebaptisée politique Agriculture et Ali-mentation, elle veut promouvoir une agriculture "performante et engagée dans la préservation des ressources, au service d’une alimentation de qualité, et ancrée dans son territoire". Et c’est dans le droit fil de cette politique que le conseil départemental s’apprête à lancer un appel à projets à destination des collectivités, pour financer des initiatives favorisant le rapprochement entre une agriculture de proximité et une alimentation de qualité. "Mais il a pris un peu de retard, suite au décalage des élections municipales puis des élections au sein des communautés de communes".

Les thêmes couverts par l'appel à projets sont vastes

Aider les innovations

Lancé le 15 juin dernier, cette fois à destination des agriculteurs, le second appel à projets va se clôturer le 15 septembre prochain. "Les attentes sociétales sont fortes en matière d’agriculture et d’alimentation, souligne le premier vice-président du conseil départemental du Finistère. Mais pour qu’elle puisse y répondre, l’agriculture doit avoir du temps et les moyens de la transition".
Individuelles ou collectives, les innovations agricoles sont nombreuses. "Nous voulons accompagner les initiatives qui ne trouvent pas de réponse dans le régime "classique" d’aides, combler les trous dans la raquette". Et de l’autonomie alimentaire ou énergétique de l’exploitation aux adaptations aux changements climatiques en passant par la préservation des ressources naturelles ou les réponses apportées aux attentes sociétales en matière d’environnement, de bien-être animal…, les thèmes couverts par l’appel à projets sont vastes. "Sans oublier l’amélioration des conditions de travail des exploitants comme de leurs salariés, ou la consolidation du revenu de l’exploitation". Ainsi, une diversification des sources de revenu peut être obtenue grâce au développement des circuits courts. "La plateforme Agrilocal, que nous avons lancée dans le cadre du notre PAT, projet alimentaire territorial, permet le rapprochement des agriculteurs pratiquant la vente directe et des responsables des cuisines des écoles, collèges, crèches ou maisons de retraite souhaitant s’approvisionner au plus près".

Agrilocal

Soutenir l'agriculture

Souhaitant continuer à soutenir l’agriculture, malgré l’évolution du contexte législatif lié à la loi Notre, le département du Finistère accompagne 100 à 150 installations de jeunes agriculteurs par an. "Nous finançons aussi l’opération Découverte des métiers verts, qui donne la possibilité aux collégiens de se rendre sur une exploitation, pour mieux connaître les métiers qu’offre l’agriculture. Et nous continuons à accompagner nos partenaires que sont la chambre d’agriculture, les Cuma, le service de remplacement, la Maison de l’agriculture biologique…".

 

 

Pratique

Ouvert aux agriculteurs, Cuma, GIE, associations…, situés en Finistère, l’appel à projets, non cumulable avec une autre aide publique, subventionne des investissements mettant en œuvre une agriculture plus durable, "écologiquement, économiquement et socialement performante". Les innovations pourront être d’ordre technique, technologique, organisationnel, économique, social…. Et l’investissement, compris entre 2 000 et 15 000 €, pourra être subventionné à hauteur de 40 %, pour une enveloppe globale de 50 000 €.
Les dossiers de candidature, à télécharger sur le site www.finistere.fr, devront parvenir au conseil départemental avant le 15 septembre. "Les projets retenus seront sélectionnés par un jury où, au-delà des conseillers départementaux, figurera l’ensemble des parties prenantes de l’agriculture départementale, précise Michaël Quernez. Ce qui permettra de prendre en compte toute sa diversité".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité