Aller au contenu principal

Session de la chambre régionale
La première du nouveau bureau

Les nouveaux élus de la chambre régionale d'agriculture ont tenu leur session le 4 mai à Quimper (29), sous la présidence de Jacques Jaouen. Une fois les comptes financiers présentés, les élus ont longuement débattu sur le positionnement vis-à-vis de la politique régionale de l'eau, témoignant de l'importance de ce dossier.

De gauche à droite : Olivier Allain, président de la chambre des Côtes d'Armor, Yves Le Gourrierec, président de la chambre du Morbihan, Jacques Jaouen et Patrice Plet, président et directeur de la chambre régionale, Joseph Ménard, président de la chambre d'Ille-et-Vilaine.
De gauche à droite : Olivier Allain, président de la chambre des Côtes d'Armor, Yves Le Gourrierec, président de la chambre du Morbihan, Jacques Jaouen et Patrice Plet, président et directeur de la chambre régionale, Joseph Ménard, président de la chambre d'Ille-et-Vilaine.
© TERRA
Dès le début, Jacques Jaouen a tenu à rappeler les difficultés budgétaires auxquelles la chambre régionale s'est confrontée tout au long de l'année 2006. Toutefois, les comptes sont finalement meilleurs que prévu. "Ce résultat intègre une participation complémentaire des chambres départementales de 200 000 euros", précise Jacques Jaouen. Des évolutions internes ont aussi conduit à une réduction de la masse salariale avec pour conséquence "l'abandon, pas toujours délibéré, de certains dossiers". L'intégration de la recherche appliquée constitue une évolution majeure du budget de 2006, élevant les dépenses mais surtout les recettes.

Poursuivre le travail sur la qualité de l'eau
Jacques Jaouen a souligné sa foi en l'avenir et dans un contexte en forte évolution, la nécessité "d'analyser pour s'adapter et anticiper". Il s'est réjoui des efforts réalisés par les agriculteurs, notant une nette évolution des pratiques pour améliorer la qualité de l'eau, qui réduit de 37 à 9 les bassins versants en contentieux, incités à atteindre rapidement les 50 mg par litre.
Il souhaiterait aujourd'hui "continuer ce travail, en adaptant davantage les moyens et les exigences aux contraintes locales". Selon Jean-Pierre Le Bihan, la Directive cadre européenne (DCE), conforte les choix faits en Bretagne, de travailler par bassin versant, sur les paramètres que sont les nitrates, le phosphore et les phytosanitaires.
Toutefois, la DCE complexifie la problématique, et exige désormais de prendre en compte les milieux aquatiques. Selon la profession, "le programme de mesures pour répondre aux objectifs de la DCE semble particulièrement ambitieux" et les enjeux pour l'agriculture bretonne multiples.
Afin de poursuivre le travail d'amélioration de la qualité de l'eau, Jean-Pierre Le Bihan a précisé que les chambres souhaitent, notamment, renforcer leur rôle d'animation auprès des agriculteurs, impliquer l'ensemble des acteurs locaux et, enfin, travailler sur des unités hydrologiques de petites dimensions, décision approuvée à l'unanimité.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Publicité