Aller au contenu principal

Département
Le Conseil général revoit sa politique de l'eau

Au menu de la prochaine session du Conseil général, la politique de l'eau et la volonté de l'instance consulaire de revoir son dispositif de soutien aux bassins versants.

Christian Couet, vice-président en charge de l'environnement, et Jean Louis Tourenne, président du Conseil général, ont présenté la nouvelle politique de l'eau.
Christian Couet, vice-président en charge de l'environnement, et Jean Louis Tourenne, président du Conseil général, ont présenté la nouvelle politique de l'eau.
© TERRA

Lors de sa session des 19 et 20 avril, le Conseil général fera de nouvelles propositions en terme de politique de l'eau. Avec pour objectif, le bon état écologique exigé par la Directive cadre sur l'eau et dans un nouveau programme de l'Agence de l'eau, le département veut ré-organiser ses soutiens. "Nous continuons à être partenaire de la reconquête de la qualité de l'eau, souligne Jean Louis Tourenne, le président du Conseil général. Mais en passant d'une logique de guichet à des soutiens par actions, selon des priorités et en lien avec les territoires". Les financements passeront désormais par des contrats avec chacun des 17 syndicats de bassin.

Financement par actions
Le montant des aides sera fonction des projets dans un principe proche de celui des contrats de territoire : une enveloppe globale par territoire pour le fonctionnement de la structure "bassin versant" et des financements par actions. Chaque année, les programmes d'actions seront révisés, en cohérence avec le Sage. Le Conseil général allouera à ces actions un budget annuel maximum de 400.000 euros. "Grâce à une approche intégrée par territoire, notre but est de gagner en efficacité et en lisibilité", explique Christian Couet, vice-président en charge de l'environnement. Egalement dans l'objectif de reconquête de la qualité de l'eau, le Conseil général a déjà axé ses soutiens à l'agriculture vers des actions agro-environnementales.
Au cours de cette session, il sera aussi question d'économie sociale et solidaire. Economie à laquelle contribue l'agriculture par le biais des coopératives et autres formes d'agriculture de groupe. Elles représentent 6 600 emplois. C'est ce qu'ont permis de constater les premiers chiffres de l'observatoire de l'économie sociale et solidaire. C'est majoritairement dans les services que travaillent ces entreprises qui misent sur les valeurs du développement durable. En Ille-et-Vilaine, elles sont 3 800 pour 35 000 emplois.
Enfin, les conseillers généraux parleront de développement touristique, avec une volonté d'orienter les soutiens départementaux vers les réalisations en zones rurales.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité